Bienvenue visiteur, pour poster sur ce forum vous devez vous enregistrer.
Présentations Flux RSS Recherche
Pages : 1 2 3
Yu-Gi-Oh Fanfiction : Les secrets d\'Egypte
Tchii
Membre
Messages : 27


haut haut de page
Yu-Gi-Oh Fanfiction : Les secrets d'Egypte posté le [11/08/2022] à 22:51

Episode 9 : Voyage en hélicoptère


– Qu’est ce qui se passe ? demanda Aimy en reculant vers Yugi et Seto.

– Maître ! Pitie ! Non ! fit Loumis.

Puis il se mit à rire, la jeune fille prit peur et glissa ses mains autour du bras de Seto.

– Je vois que vous avez réussi à éliminer mes pilleurs de l’ombre, ils ont fait ce qu’ils ont pu !

– Dis-nous ce que tu as fait de nos proches, Marik ? exigea Yugi

– Ce pilleur de l’ombre est devenu fou ? demanda Seto en dégageant son bras de l’emprise d’Aimy.

– Non ! Il est sous le contrôle d’un homme nommé Marik.

– Tout cela est absolument ridicule, s’écria Seto.


Aimy regardait Loumis en tremblant, elle n’aimait vraiment pas ça du tout. Elle savait que ce pauvre duelliste était contrôlé par ce Marik.

– Où est Miya ? demanda Aimy courageusement.

– Avec moi ! Ainsi que vos amis ! J’espère que vous avez apprécié ce double duel, mais cela ne suffit pas à sauver vos proches, tout cela ne constituer que la première partie de mon plan. J’ai pu étudier vos jeux à travers les yeux de mes pilleurs de l’ombre, ce qui me laisse l’avantage sur vous. Et en ce qui concerne ta carte de Dieu Egyptien, Kaiba, je sais à présent qu’elle n’est qu’une pâle comparaison face à mon dragon ailé de Râ. J’ai bien peur que vous ne puissiez rien faire contre moi. Et une fois que j’aurais triompher de vous, Obélisque le Tourmenteur, et Swifer le Dragon du ciel sont à côté de moi, malheureusement pour vous, ils ont rejoint ma cause, ils vont se battre à mes côtés. C’est amusant devoir à quelle vitesse, ils ont changé de camp.

– Normale, si tu les contrôles avec tes pouvoirs magiques, fit Aimy tristement.

– Mmmh…. Oh, douce Aimy, ta sœur est aussi avec moi.

– C’est moi qui t’intéresse, tu n’es qu’un lâche ! Pourquoi tu ne viens pas le battre contre moi, au lieu de te cacher derrière tes esclaves mentaux ! s’écria Yugi, enfin Yami, d’un ton agressif, qui fit sursauter la jeune Aimy. Libère tout de suite mes amis, Marik, c’est une histoire entre toit et moi.

– Je ne sais pas qui tu es, fit Seto en avançant vers Loumis, possédé par Marik, mais tu ne t’en tireras pas comme ça, c’est nous qui avons remporté ce double, duel, continua Kaiba en attrapant Loumis par le col de sa veste, et le souleva du sol, je vais te donner un conseil, dis-moi où se trouve Makuba, ou je te garantis que tu auras à faire à moi !

– Des menaces ! Tu veux me faire peur ! dit Marik en riant.

– Arrête, tu gaspilles ton énergie, il n’a pas l’intention de nous révéler où se trouve Makuba, ainsi que mes amis ! dit Yugi.


Marik « quitta » le corps de Loumis, le laissant inconscient sur le sol. Seto récupéra les cartes de localisations et en donna une à Yugi.

– Il faut retrouver tout le monde ! dit Aimy, en se tournant vers la ville, même si elle était bien conscience que cela pourrait leur prendre des heures pour les trouver.

– Ton système de duelliste pourrait nous aider, proposa Yugi.

– Maintenant, nous possédons tous les deux, six cartes de localisation, nous sommes tous les deux sélectionnés pour la finale du tournoi de Bataille-Ville.

– Euh…. Fit Aimy

– Kaiba, comment peux-tu penser à la finale, alors que nos proches sont en danger. Nous devons absolument les retrouver avant qu’il ne soit trop tard.

– C’est sa façon …. D’extérioriser, dit Aimy avec un sourire. Nous allons les retrouver, ajouta la jeune femme en prenant la main de Yami, pour le rassurer et l’encourager.

– J’en ai tout à fait conscience, Yugi, retorqua Seto

– Alors aide-moi à élaborer un plan, demanda Yugi.

– C’est quoi ce bruit ? demanda Aimy, en entendant comme un ventilateur géant s’approchait.


Quelques secondes plus tard, un hélicoptère apparut devant eux, celui de la KaibaCorp, et à bord se trouvait Makuba.

– Makuba ! s’écria Aimy en même temps que Seto.

Le pilote fit atterrir l’appareil volant, et le trio se dirigea vers Makuba en courant. Aimy avait toujours sa main dans celle de Yugi, et elle sourit, contente de voir les deux frères réunis, même si le sauvetage des autres ne faisait que commencer.

– Est-ce que tu vas bien, petit frère ? demanda Seto.


Aimy prit le petit bonhomme dans ses bras pour lui faire un câlin, elle aimait beaucoup les câlins. On pouvait transmettre tellement d’ondes positifs, et de sentiments dans un câlin.

– Oui, ça va, mais je n’ai pas pu emmener Téa avec moi !

– Dis-moi, comment va-t-elle et qu’en est-il de Tristan et de Joey ? demanda Yugi

– Et ma sœur ? ajouta timidement Aimy.

– En fait, je ne sais ce qu’ils sont devenus, c’est Téa qui m’a aidé à m’enfuir, et jusqu’à mon départ, je sais que personne ne lui a fait de mal ! Nous devons aller les secourir ! s’écria Makuba.

– Oui ! fit Aimy en prenant la main de Makuba, qui était juste un peu plus petit qu’elle, et se mit à courir vers l’hélicoptère, en laissant Yugi et Seto tous les deux.

– Montons dans l’hélicoptère ! Il semblerait que ton amie Tea ait sauvé la vie de mon petit frère. Et même si je déteste cette idée, je sais à présent, que je te suis redevable.

– Merci ! fit Yugi.

– Vous venez ! cria Aimy depuis l’hélicoptère.


Dans l’hélicoptère, Makuba et son frère étaient assis dans le fond, avec Yugi, à leur côté, alors qu’Aimy se trouvait en face de lui. Makuba leur indiqua le chemin où il avait été enfermé avec Tea. Aimy avait hâte de retrouver tout le monde, et de voir qu’ils vont tous bien.

– Notre système de réparage de satellite fonctions ? demanda Seto

– Oui, je capte un faible signalement du disque de duel de Joey, il vient du même endroit que celui où les pilleurs de l’ombre nous ont retenu prisonnier, Téa, Miya et moi. Nous y serons d’ici quinze minutes, annonça Makuba.


Seto, Makuba, Yugi et Aimy se trouvaient dans l’hélicoptère, ils se dirigeaient vers le repère des pilleurs de l’ombre. Le petit frère de Seto était penché sur son ordinateur pour trouver les lieux grâce au signal émis par le disque de Joey. Yugi regardait par la fenêtre et sans doute s’inquiétait-il pour ses amis. Seto se trouvait au milieu, les bras croisés et regardait droit devant lui. Aimy observait les trois amis, même si Seto ne considérait pas Yugi comme un ami, il avait pourtant une attitude amicale à son encontre, l’aider dans ses duels, ou même sauver ses amis. Elle fit un petit sourire en se tournant vers la fenêtre.

– Je suis préoccupé par un problème bien plus important. Comme trouver la troisième carte de Dieu Egyptien par exemple. Dis-moi, Yugi, qui est ce Marik ? C’est le chef des pilleurs de l’ombre, mais à part ça, que sais-tu d’autre à son sujet ? demanda Seto sur un ton froid et calme même si Aimy sentait une certaine forme de colère sous-jacente.

– En réalité, je n’ai jamais vu son visage, mais je sais qu’il possède un objet de millenium, qui ressemble fort à mon puzzle ! répondit Yugi.


Aimy porta son regard sur l’objet en question, elle fronça les sourcils, cet objet était vraiment étrange, elle avait toujours trouvé bizarre que Yugi porte ce collier autour du cou. Elle leva son regard vers lui, et croisa le sien.

– Encore ces objets ! Epargne-moi le couplet sur leurs pouvoirs magiques !

– Non, Kaiba. Tu as déjà dû te rendre compte, et en première ligne des pouvoirs immenses de ces objets. Ou aurais-tu déjà oublié Pegasus et son œil du millenium ? fit Yugi.


Aimy ne savait pas ce qui s’était passé, et elle le regrettait un peu, elle aurait bien voulu savoir. Elle ouvrit la bouche pour poser sa question afin d’en savoir plus, mais Seto parla avant elle.

– Ce n’était qu’une illusion minable ! rétorqua-t-il.


La jeune fille se demandait pourquoi il rejetait autant cette histoire, en avait-il peur ? Parce qu’il ne pouvait pas contrôler ce côté de l’histoire ? Parce qu’il ne comprenait pas ces pouvoirs magiques ? Parce qu’il ne croyait qu’en la science et la technologie ? Peut-être un peu des trois ? Quoiqu’il en soit, Aimy ne savait pas très bien quoi dire ou faire. Makuba insista en révélant que Pegasus s’était servi de son œil du millenium pour les emprisonner. Seto le fi taire, et Aimy soupira devant le refus de Kaiba. La jeune fille ne savait rien des objets du millenium, s’était même la première fois qu’elle en entendait parler, et pourtant elle y croyait en voyant ce qui était arrivé à Loumis, et au bonhomme chauve.

– Mais Seto, tu as bien vu ce qui est arrivé à ce pauvre Loumis, il n’était plus lui-même !

– Libre à toi de croire ce que veux, mais … je peux t’assurer que mon puzzle du millenium n’est pas une illusion. De plus, je ne suis pas exactement celui que tu imagines, Kaiba !

– Ah bon… ! fit Aimy en pencha la tête, et observant le duelliste, mais elle sourit sincèrement, et peut-être un peu bêtement, puis elle baissa la tête, désolée ! ajouta-t-elle consciente qu’elle avait sans doute couper le jeune homme dans son explication.

– Oui, en réalité, je suis un esprit vieux de 5 000 ans, qui vit dans l’antre du puzzle du millenium.

– C’est un mensonge ! Tu espères vraiment, je vais croire une telle histoire ! s’écria Kaiba.

– Moi, je la crois ! fit Aimy en posant sa main sur celle de Yugi, enfin de l’esprit du puzzle.


Elle lui sourit, un peu triste pour lui d’avoir vécu tout seul pendant si longtemps, elle comprenait qu’il puisse tenir autant à ses amis.

– On va retrouver tes amis, Yugi… enfin quel est ton nom ? demanda Aimy.

– Yami ! Et c’est pourtant vrai, Kaiba. A une époque, j’ai habité en Egypte, c’est là que j’ai régné en tant que Pharaon.

– Un pharaon ! firent Seto et Aimy en même temps.

– Wouah ! Incroyable ! s’écria Makuba.


Aimy sourit, elle savait que Yami ne pouvait pas être n’importe qui, maintenant comment s’était-il retrouvé dans ce puzzle ? Et pourquoi ? Et que faisait-il ici aujourd’hui, dans le corps de Yugi ? La jeune fille avait envie de réponses à ses questions, mais surtout aidé Yami. Elle avait toujours aimé l’ancienne Egypte, et toute leur histoire, et magie. Une passion qu’elle partageait avec sa sœur.

– Ton histoire de Pharaon n’est pas vraie, ce n’est pas possible ! dit Seto, pourtant Aimy voyait bien qu’il se posait tout de même des questions, puis il se mit à rire, en déclarant que c’est une blague, pourtant la jeune fille était sûre qu’il avait douté.

– J’ai aussi parlé à cette femme, et j’ai écouté son histoire, mains contrairement à toi, je ne suis pas laissé embobiner !

– Kaiba, ce que Shizu t’a raconté est la vérité ! dit Yami


Aimy était pendu à ses lèvres, et voyant que Makuba aussi écoutait ce qu’il disait.

– Je sais exactement qui je dois combattre, et je n’oublierais jamais le jour où j’ai entendu son nom pour la première fois ! déclara Yami le regard déterminé, Aimy se dit qu’il ne valait mieux pas l’avoir pour ennemi.

– Donc si je comprends bien, Marik veut régner sur le monde ? supposa Makuba. Aimy hocha la tête, c’est aussi ce qu’elle avait compris en écoutant les explications de Yami, sur sa première rencontre avec ce Marik.

– Et tu es sur son chemin, Yami ! C’est pour ça qu’il a kidnappé tes amis, supposa la jeune fille

– Il pense qu’en s’emparant de ces dieux Egyptiens, il aura les pouvoirs nécessaires pour y parvenir. Je suppose que ça explique pourquoi il fait tant d’efforts pour mettre la main dessus, dit Makuba

– C’est tout à fait ridicule, Makuba ! s’écria Seto

– Pourtant je trouve que le grand monstre bleu, et le dragon rouge de tout à l’heure sont tout à fait redoutables ! fit Aimy en pendant la tête légèrement sur le côté.

– Yugi, veux-tu bien cesser de corrompre l’esprit de mon frère avec tes mensonges ! dit Seto. Aimy soupira et regarda par la fenêtre.

– Ce ne sont pas des mensonges, tu as entendu les intentions de Marik de sa propre bouche ! Souviens-toi ! déclara Yami. Aimy y repensa aussi à tous de ce que Marik avait dit au travers de Loumis et le bonhomme chauve.

– Contrôler l‘esprit des gens par des pouvoirs magiques, je suppose que tu crois encore aux contes de fée ! déclara Seto

– Les pouvoirs de Marik sont bien réels et extrêmement dangereux. De plus, maintenant qu’il a capturé mes amis, nul ne sait ce quel sort, il peut bien leur réserver, Kaiba.

– … Il y a aussi ma sœur ! ajouta Aimy timidement, en se mordant la lèvre d’inquiétude.

– Miya… Elle était avec nous au début, mais elle a demandé à voir Marik, et ils l’ont amené et on la plus revue. Dit Makuba.


Aimy ne savait plus trop quoi en penser, elle soupira et regardant par la fenêtre en espérant que Marik n’avait fait de mal ni à sa sœur, ni à Joey, ni Tea, ni Tristan.

– Nous devons localiser mes amis, le plus rapidement possible, et les délivrer de l’emprise de ce fou, avant qu’il ne soit trop tard ! fit Yami en serrant son poing.


La jeune fille le remarqua, elle se pencha pour poser à nouveau sa main sur la sienne serrée, pour le soutenir. Elle croisa son regard, et elle voulait lui communiquer tout son espérance. Elle aurait bien voulu le serrer dans ses bras, mais pas facile dans un hélicoptère.

– Nous ne sommes plus qu’à deux kilomètres de notre cible ! annonça soudainement Makuba.

– Tant mieux, nous allons bientôt retrouver Tea et Joey ! dit Yami.

– Oui, tu verras tout ira bien, fit Aimy, alors qu’elle n’était pas du tout confiante de la suite.

– J’en ai assez d’entendre parler de tes amis, spécialement de ce nul de Wheeler ! fit Seto.

– Joey est devenu un duelliste très talentueux, en fait cela ne m’étonnerait pas qu’il soit déjà qualifié pour la phase finale, contredit Yami.

– Et puis, de toute façon, il peut pas être plus nul que moi ! rétorqua Aimy avec le sourire aux lèvres.


Ils arrivèrent enfin sur place, Aimy se retourna vers l’avant pour repérer les lieux. Yami allait retrouver ses amis, et elle voulait l’aider, mais elle devait aussi retrouver sa sœur. Difficile de croire que la dernière fois qu’elles s’étaient vues, c’était le matin-même, il s’était passé tellement de choses, que la jeune fille avait l’impression que ça avait durer des jours et des jours.


~ Yu-Gi-Oh Fan ~

Tchii
Membre
Messages : 27


haut haut de page
Yu-Gi-Oh Fanfiction : Les secrets d'Egypte posté le [11/08/2022] à 22:54

Episode 10 : La force de l’amitié


L’hélicoptère de la KaibaCorp, avec à son bord, Yami, Seto, Makuba et Aimy atterrit sur le port, mais le jeune Kaiba et l’ancien Pharaon n’avaient pas le même but, Yami voulait libérer ses amis, alors que Kaiba voulait mettre la main sur la troisième carte de Dieu Égyptien. Aimy ne comprenait pas très bien le but de ces cartes, mais elle ne pouvait contester leurs puissances. La jeune fille ne savait pas trop ce qu’elle devait faire, mais elle considéra que sauver des vies était plus important que de chercher une carte.

– Je vais t’aider à trouver tes amis, Yami ! fit-elle avec un sourire en lui prenant la main.


Joey se tenait là devant eux, mais il était sous l’emprise de Marik. Aimy soupira tristement, et lâcha la main de Yami pour qu’il puisse rejoindre son ami, et le sauver des griffes de Marik. Si lui était là, sa sœur ne devait pas être bien loin.

– Joey n’est pas présent, il est parti ! fit Marik avec la voix de l’ami de Yugi.

– Marik ! s’écria Yami avec colère.


Aimy se demandait où pouvait bien être sa sœur. Marik força Yami à le suivre vers le ponton du port, il avait préparé un piège pour livrer un duel contre lui, pour obtenir le puzzle du millénium et la carte de Dieu égyptien, le dragon rouge. Yami et Joey furent attachés à une ancre marine qui coulerait au fond de l’océan au bout d’une heure. Le perdant serait entrainé au fond de l’eau. Et si on tentait d’empêcher le duel, alors Tea se ferait écraser par un conteneur au-dessus de sa tête. Cette dernière était attachée à une chaise, fixée sur le ponton. Le conteneur au-dessus de Téa, était soulevée par un camion, d’où descendit Miya. Elle s’approcha de Tea, et murmura :

– A toi de jour, Marik.


Ce message était bien sûr destiné à celui qui contrôlait le corps de la jeune fille. Elle se retourna et regarda Joey et Yami face à face, attaché à l’ancre. Elle hocha la tête, et commença à s’éloigner, quand elle fut rattrapée par sa sœur, Aimy.

– Attend ! cria la jeune fille.


Sa sœur s’arrêta de marcher, et se tourna vers elle. Elle lui fit un signe de la tête, et toutes les deux se mirent à l’écart, entre deux conteneurs pour discuter, pendant que Joey et Yami livraient leur duel.

– Dis-moi que tu ne travailles pas pour ce Marik ? demanda Aimy à sa sœur.

– Ce n’est pas la vraie question, Aimy ! répondit sa sœur. Tu as dû te rendre compte des pouvoirs que possède Marik, grâce à sa baguette du millénium.

– Oui ! Tu veux ce pouvoir ? demanda Aimy, en fronçant les sourcils,


Elle avait dû à imaginer que sa sœur puisse … faire ça, vouloir ça. Même si elle avait toujours eu une part un peu… sombre. Elle refusait de croire que sa sœur puisse vouloir suivre un homme, alors qu’elle n’aime pas obéir aux ordres d’un autre, elle détestait qu’on lui dise quoi faire. Et puis elle ne pouvait pas no plus croire qu’elle suivrait un homme qui impose sa volonté de cette façon. Non il y avait forcément un truc.

– Peut-être ! Il existe sept objets du millénium, Bakura possède l’un d’eux, il a … Commença Miya.


Mais Miya ne pouvait pas lui dire que Bakura a tenté d’envoyer son esprit au royaume des ombres, elle savait que sa sœur s’inquièterait, et elle ne voulait pas. Elle voulait pouvoir agir enfin comme elle l’entend. Possédait ces pouvoirs l’intéressaient, évidement, mais en tout premier lieu, elle voulait comprendre pourquoi cela ne marchait pas sur elle.

– Il a quoi ?

– Peu importe ! coupa Miya. Pour comprendre ce pouvoir, je dois…. Non j’ai envie de suivre Marik, pour l’instant. Son plan est intéressant et je veux voir ce qu’il en ressort.

– Tu ne peux pas cautionner que des êtres soient … privés de leur libre-arbitre et prie en otage de cette façon, insista la jeune fille.

– Tu ne …peux pas comprendre ! rétorqua Miya.

– Si tu m’expliques… Tu es aussi contrôlée, c’est ça ?

– Non j’agis librement !

– Mais enfin, toi qui n’aimes pas qu’on te dise quoi faire, tu … suis des ordres, je comprend pas.

– Peu importe ! Laisse-moi d’accord !

– Miya…


Aimy et Miya se regardaient l’une, l’autre, et n’arrivait pas à se comprendre. D’habitude Aimy arrive à …. Savoir ce que sa sœur pense, mais là, c’était comme si elle était face à un mur, sans vraiment comprendre pour sa sœur l’avait dressé entre elle. Et Miya, aimait beaucoup sa sœur, mais … si elle pouvait arriver à la laisser tranquille, afin qu’elle puisse être … seule. Libre !

– Nous nous reverrons à la phase finale, j’en suis sûre ! fit Miya en regardant le duel des deux amis. Marik ne comprend pas… les liens de l’amitié. J’ai vu ce que l’amitié peut faire, et il ne peut pas contrôler Joey, éternellement.

– Espérons qu’il s’en libère avant la fin de ce duel, fit Aimy.

– Mmmh ! dit Miya avec un étrange sourire, puis elle fit un signe d’au revoir et disparu entre les conteneurs.

– Attends ! fit Aimy en essayant de la suivre dans les dédales de conteneurs, mais elle perdit trace de sa sœur.


Elle revint sur ses pas, tristement, ne comprenant toujours pas pourquoi, mais sa sœur travaillait maintenant avec Marik, dans un projet…sombre qui visait à faire du mal à son nouvel ami. Elle espérait que ce que lui avait dit sa sœur sur l’amitié était vrai, que les liens de l’amitié était plus fort qu’un lavage de cerveau. Sur le terrain de duel, Aimy fut surpris, en voyant … Yami, elle avait l’impression que ce n’était plus lui… ça devait donc être Yugi. La jeune fille avait tout de suite remarqué qu’il y avait une différence entre les deux, même si c’était la première fois qu’elle rencontré Yugi, finalement. Son regard était plus …doux, bien que déterminé à sauver son ami.

– Tu as pu trouver ta sœur ? demanda Makuba.

– Elle est avec Marik ! résumé la jeune fille, persuadée qu’il y avait quand même autre chose derrière le choix de sa sœur.


Seto, Makuba, Tea, et Aimy observaient le duel, un peu impuissant de ne pouvoir rien faire pour venir en aide à Yugi et Joey. Le petit duelliste se mit à avancer vers son ami et passa son puzzle autour du cou de Joey. Aimy fronça les sourcils devant ce geste, mais c’était sans aucun doute dicté par leur amitié. La jeune fille regarda le compte à rebours, il ne reste que vingt minutes… ou encore vingt minutes pour trouver une solution. Joey prit en min l’une des pièces du puzzle, et leva le bras pour le jeter dans l’océan.

– Ne fais pas ça, Marik, Joey … ou qui que tu sois ! cria Aimy, sans vraiment comprendre pourquoi c’était si important que le puzzle soit entier.

Heureusement le bras de Joey fut suspendu et il remit la pièce en place. La jeune fille soupira de soulagement.


De son côté, Miya revint prés du bateau, elle croisa le chemin d’Odion, le faut Marik, elle allait devoir rester avec lui pour la phase finale, elle n’avait malheureusement plus le temps pour réunir les cartes manquantes.

– Tu as pu trouver les cartes de localisation ? demanda-t-elle d’un ton impérieux

– Oui, répondit-il sèchement.


Elle fit un petit sourire en coin, et entra dans la pièce où se trouvait le vrai Marik. Il y avait de l’eau partout, et le jeune homme aux cheveux blonds semblaient effarer par ce qui était entrain de se passer. Miya l’observa sans rien dire pendant un moment, elle savait que les lies de l’amitié entre Yugi et Joey étaient plus forts que son emprise Elle l’avait pourtant prévenu, mais il ne l’avait pas écouté persuader d’avoir raison.

– C’est impossible, il résiste à la puissance de la baguette du millénium.

– Je te l’avais dit, fit Miya.

– Tout ce qui compte, c’est de le maintenir sous contrôle jusqu’à la fin du duel.

– Si tu le dis.

Miya s’assit aux côtés de Marik, sans rien dire, et écouta la suite du duel, au travers ce que disait le jeune homme.


Sur les quais de Domino, Aimy se tenait prés de Seto, quand elle entendit un moteur de voiture, elle se retourna, et vit une décapotable bleue arrivait à vive allure.

– Regardez ! fit-elle n pointant son doigt vers le véhicule.

Ce dernier se gara en klaxonnant, un groupe de personne en descendit, c’était les amis de Yugi, Tristan, Duke, ainsi que deux filles.

– Au secours, aidez-nous ! cria Téa


Les amis de Yugi et Joey se précipitèrent vers les lieux du duel, il ne restait plus que cinq minutes. Makuba se mit sur leur chemin pour les empêcher d’approcher plus. Il leur expliqua alors ce qui était entrain de se passer.

– Regardez ! Si quelqu’un essaye de libérer Tea, ce pilleur de l’ombre fera tomber le conteneur suspendu au-dessus d’elle. On ne peut pas prendre un tel risque, Tristan ! expliqua Makuba

– Je ne vois pas pourquoi il ferait ça, répondit Tristan.

– Ils veulent qu’on arrête le duel entre Yugi et Joey.

– C’est écœurant.

– Et tu n’as pas encore tout vu, Tristan, jette un coup d’œil à l’arène de duel.

– Quelqu’un veut bien m’expliquer ce qui se passe ici ? fit Tristan.

– Votre ami, Joey Wheeler est de leur côté, dit Seto calmement.

– Attend ! Leur côté ? demanda Maï sans comprendre.

– Joey n’est plus lui-même en fait. Il affronte Yugi pour le compte des pilleurs de l’ombre. Le perdant de ce duel suivra cette ancre au fond de l’océan, expliqua Makuba.

– Marik contrôle l’esprit de Joey, grâce à sa baguette du millénium ! ajouta Aimy.

– Écoute Serenity, ne défais pas tes bandages, il est encore trop tôt ! cria Tea.


Aimy regarda la jeune fille avec ses bandages, elle soupira, et elle ne savait pas que faire pour venir en aide à Yugi, Joey et les autres. Elle se tourna vers Seto, lui saurait peut-être quoi faire. Elle savait qu’il pouvait faire quelque chose pour eux. La jeune fille s’approcha de lui, elle était de petite taille à côté de lui, elle serait la carte au fond de sa poche.

– Je crois que tu peux faire quelque chose pour libérer Tea, Seto ? Elle a aidé ton frère, non ?

– Je n’aime pas qu’on me dise ce que je dois faire ! rétorqua Seto sèchement.

– Je sais ! J’approuve ton choix, c’est tout. Répondit dans un sourire.

– Seto, on ne peut pas les laisser s’en prendre à Tea, elle m’a sauvé la vie ! insista Makuba.


Tea voulait qu’on arrête le duel, même si cela mettait sa vie en jeu, le compte à rebours affichait maintenant moins de trois minutes, il fallait agir vite. Seto se mit à parler dans son manteau, dissimulant un micro. Il expliqua son plan qui consistait à démanteler le piège avec l’hélicoptère de la KaibaCorp. Aimy sourit, Seto n’aimait pas trop qu’on lui dise quoi faire, pourtant il avait fait ce que son petit frère lui avait demandé, trop mignon. Malheureusement le duel continuait et Joey n’arrêtait pas de crier qu’il ne voulait pas détruire Yugi, son meilleur ami.


Miya observait Marik, s’énervant contre Joey, un simple garçon entrain de se libérer de l’emprise de la baguette du millénium, comme elle, lui avait dit les liens de l’amitié étaient plus forts.

– Si tu n’exécutes pas mes ordres, tu devras en payer les conséquences ! s’écria Marik.

– Marik, tu as perdu, admets-le, ça sera plus facile, dit Miya.


Même si elle-même n’arrivait pas non plus à admettre sa défaite. Le jeune homme était entrain de s’énerver et utilisa sa baguette pour forcer une dernière fois, Joey à suivre les ordres. Miya secoua la tête accepter qu’on puisse perdre et aussi une forme de victoire, car on apprend plus de ses défaites que de ses victoires. Mais elle n’était pas non plus perdante facile.

– La volonté de Joey est trop forte pour se laisser manipuler ! s’écria Marik, avant de poser un genou à terre. Miya s’approcha de lui, et l’aida à se relever.

– Je te l’avais dit ! fit-elle, peut-être un peu sèchement.


Ils se fixèrent du regard, méchamment, il ne pouvait pas la contrôler ou l’envoyer au royaume des ombres, il avait déjà essayé sans succès, mais elle non plus ne pouvait rien faire contre lui, elle ne possédait aucun pouvoir.

– Tu devrais pouvoir gagner malgré tout ! dit Miya avec un petit sourire.


~ Yu-Gi-Oh Fan ~

Tchii
Membre
Messages : 27


haut haut de page
Yu-Gi-Oh Fanfiction : Les secrets d'Egypte posté le [02/09/2022] à 17:34

Épisode 11 : L’arrivée sur le dirigeable.


Sur les quais, Joey était enfin libre, Aimy soupira de soulagement, mais il restait encore un problème, les deux duellistes étaient encore attachés à l’ancre. L’attaque du météore de destruction qui allait anéantir les points de vie de Yugi, avait été stoppé par Rêve-panel le mystique, qui pourrait rediriger l’attaque sur une cible, choisi par Yugi. Le compte à rebours continuait de tourer, il restait moins d’une minute à présent. Soudain, l’hélicoptère de Kaiba arriva et démantela le piège des pilleurs de l’ombre, et sauve ainsi la jeune Tea. Le pilleur tente d’appuyer sur le bouton, mais Seto envoie une carte avec force lui tape sur la main, et il échappe la télécommande. Seto s’élance et donc un coup de pied au pilleur de l’ombre, qui s’évanouie sur le sol. Makuba en profite pour libérer Tea, et Aimy récupère la carte, il s’agit de son dragon blanc aux yeux bleus. Elle nettoie un peu la carte, puis elle la tend à Seto.

– Tiens ! fit-elle avec le sourire. Tu as bien agit, Seto, Merci ! ajouta-t-elle avant de s’approcher du pilleur, pour s’assurer qu’il va bien.

– Dé…solé ! Maitre… Marik. Fit-il avant de s’évanouir à nouveau.


Aimy soupira et se redressa pour croiser tristement, le regard de Seto, puis ils rejoignirent les autres. De leurs côtés, Joey et Yugi terminèrent leur duel d’une étrange façon, Yugi ordonna à sa carte de l’attaque contre lui, et il perdit ainsi les mille derniers points de vie qu’il lui restait. Et Joey pouvait se libérer de l’ancre. Mais il choisit de demander au dragon noir aux yeux rouges de lancer une attaque sur lui. Le petit coffre devant Yugi s’ouvre, Joey s’élança pour libérer son ami. L’ancre tombe au fond de l’eau, et Aimy assiste à ce spectacle, impuissante. Quelques secondes plus tard, Yugi remonte à la surface, la jeune fille se précipite vers lui, soulagée, mais regarde l’eau, en voyant que Joey ne remonte pas à la surface.

– Où est Joey ? demanda Ma

– Sa clé, il a oublié de prendre sa clé ! répondit Makuba

– Dépêche-toi d’aller la chercher ! s’écria Tristan, alors qu’il remontait Yugi sur le bord du ponton.


Aimy prit une des mains de Yugi, pendant que Téa prit l’autre pour l’aider à remonter sur le ponton. Les deux filles se regardèrent, émues et soulagées de voir leur ami sain et sauf. Soudain tout le monde regarda le jeune Serenity plongeait pour rejoindre son frère. Quelques instants plus tard, le duo remonta à la surface. Et Aimy soupira toujours à genoux au sol, prés de Yugi, elle était contente de voir que tout le monde était sain et sauf. Elle chercha Seto du regard, c’était un peu grâce à lui aussi.

– Viens, on rentre Makuba ! dit Seto.

– Hé, Kaiba, on ne s’en serait pas sorti, si tu n’avais été là ! dit Yugi.

– J’ai seulement fait ce que je devais faire.

– Merci !

– On se reverra à la phase finale de Bataille-Ville ! termina-t-il en disparaissant avec son petit frère.


Aimy le regarda partir, hésitant à le suivre. Mais les autres étaient là, et étrangement elle voulait rester avec eux pour le moment.

– Où est ta sœur ? demanda Tea à Aimy.

– Avec Marik !

– Sous son contrôle ? interrogea Joey, en serrant les poings de colère.

La jeune fille secoua la tête, puis elle posa sa main sur celle de Joey, et essaya de lui faire un sourire, pour le rassurer. Etrangement, elle savait que sa sœur ne risquait, et encore plus bizarre, c’était plus pour Marik qu’elle s’inquiétait de fréquenter un peu trop la jeune fille. Mais elle avait choisi de suivre Marik, et Aimy ne comprenait pas très bien pourquoi.

– Je le plains ! fit Aimy avec amusement, il ne connait pas ma sœur. En route pour la finale ! s’écria-t-elle en levant le poing, plein d’entrain.


Miya quitta Marik qui préparait son prochain coup durant la bataille finale, avec Odion. La jeune fille se rendit à Bataille-Ville, elle voulait réussir à réunir les six cartes pour accéder à la finale. Elle avait encore deux. Sauf qu’elle savait que Yugi, Joey, Kaiba, Marik, Mai et Odion, ce qui ne laissait plus que deux places en finale. Elle voulait aussi retrouver Bakura, mais n’avait pas de nouvelles, depuis qu’il était partit avec le vieil homme pour rejoindre l’hôpital. Une fois sur place, elle découvrit que Bakura avait disparu. Elle aurait dû lui donner un lieu, où ils puissent se retrouver. Miya marcha dans les rues, à la recherche de duellistes, ou de Bakura. Donc il y avait déjà six duellistes de qualifiés, elle espérait qu’elle pourrait faire partie des deux derniers, mais c’était mal partit. Elle entendit parler de duellistes dans le cimetière, et décida de s’y rendre afin de se battre contre ces duellistes. Il lui en faudrait deux, et c’est bon. Mais en chemin, elle repéra Bakura et ses cheveux blancs, elle accéléra le pas pour le rattraper, mais elle ne voulait pas avoir l’air de lui courir après non plus.


Elle le suivit un moment, et faillit être bousculer par un homme qui revenait du cimetière, apeuré. Elle fronça les sourcils en se demandant ce qui lui prenait. Il avait sans doute dû voir un fantôme. Elle arriva dans un étrange brouillard, et passa un bon moment à errer entre les tombes, quand elle entendit un rire. Elle reconnut celui de Bakura et leva les yeux au ciel, mais elle dirigea vers le bruit. Miya vit Bakura, de dos, entrain de se battre avec un étrange bonhomme.

– Regardez un peu autour de vous, bande d’idiots, nous nous trouvons dans le royaume des ombres, je vous ai transporté ici à votre insu, alors que dites-vous de ça ? fit Bakura avec son rire diabolique, alors que ses trois adversaires étaient apeurés.

– Qu’est-ce que c’est que ces choses ? demandèrent les autres.


Miya repéra des ombres ondulant sur le sol, elle les regarda sans éprouver la moindre peur ou inquiétude, comme si ces créatures ne pouvaient ou ne voulaient pas lui faire du mal. Alors qu’elle sentait quand même leur … appétit, pour les trois bonhommes en face de Bakura.

– Ce sont des âmes perdues pour toujours dans l’obscurité. Et si vous perdez, vous les rejoindrez, condamné à errer dans le royaume des ombres ! continua Bakura avec ce même rire.

– Tu n’as pas fini de rire, comme un idiot ! fit Miya.


Bakura se retourna vivement, et la regarda avec surprise de la trouver là. Personne n’aurait dû pouvoir entrer dans cette partie du royaume des ombres, dans cette étrange arène de duel.

– J’ai un duel à finir ! rétorqua Bakura en se tournant vers ses adversaires.


Miya haussa les épaules et se déplaça de quelques mètres pour avoir une meilleure vue sur le duel, elle s’assit sur une tombe, comme si c’était tout à fait normal de se trouver là, au milieu d’un cimetière, entouré d’âmes errantes du royaume des ombres. Elle fouilla dans son sac, et en sortit un paquet de bonbons, qu’elle se mit à grignoter. Les adversaires de Bakura, jouèrent la cage du cauchemar. Mais Bakura mit la carte magique Ectoplasmeur sur le terrain.

– J’active Ectoplasmeur, cette carte va extraire l’âme de mon monstre et la transformer en une énergie si puissante qu’elle pourra traverser la cage et détruire le reste de tes points de vie, expliqua Bakura.


Il attaque son adversaire, et le reste de ses points de vie fondirent comme neige au soleil. Et voilà, ils étaient condamnés à errer dans le royaume des ombres. Miya était bien consciente de ne rien pouvoir faire pour eux, mais elle n’était pas certaine de s’en émouvoir vraiment. Elle baissa le regard, et se releva pour suivre Bakura. Il avait maintenant ses six cartes de localisations. Il était prêt pour la finale.

– Toi ! s’énerva Bakura en la regardant méchamment, mais Miya continuait de sourire en fixant son regard, elle ne le lâcherait pas.

– C’est ce que Marik et toi, vous vouliez me faire, m’envoyer dans ce royaume des ombres ? demanda la jeune fille

– Oui, c’est ça ! Tu t’en souviens ?

– Oui, je n’ai rien oublié de votre conversation dans la ruelle, entre toi et Marik. J’ai déjà parlé avec lui, il accepté que je me joigne à votre équipe de joyeux … compagnons ! fit Miya en riant, parce que Bakura et Marik n’avaient rien de vraiment joyeux, et ils étaient encore moins compagnons. Dis-moi pourquoi ça n’a pas marché ? demanda la jeune fille.

– C’est la question ! répondit Bakura, en continuant de la fixer du regard, Miya arborait toujours son petit sourire en le fixant aussi du regard.

– Il faudrait peut-être y aller ! proposant Miya, alors qu’ils se regardaient depuis un moment sans rien dire.


Aucun des deux ne voulaient vraiment baisser le regard, ou lâcher celui de son adversaire, c’était un « duel » que Miya avait souvent remporté. Mais cette fois-ci, on pouvait dire qu’ils étaient à égalité…. Ça devenait assez intéressant !


Aimy se trouvait en compagnie de Yugi et de ses amis. Elle ne savait si elle faisait partie de leur bande, leur cercle, mais elle devait rester avec eux, pour retrouver sa sœur, Miya. La jeune fille se sentait proche de Yugi, enfin peut-être un plus de Yami. Mais les autres, elle ne les connaissait pas trop, sauf peut-être un peu Tea. Ils se rendirent au lieu de la phase finale, où ils croisèrent une star de cinéma, apparemment très connu, mais qu’Aimy ne connaissait pas. Il voulait affronter Maï pour qu’elle l’épouse. La jeune fille ne voyait pas trop pourquoi un duel déterminerait quelque chose d’aussi important. Si elle devait vaincre son futur mari, elle aurait bien dû mal vu son niveau en duel. La jeune femme blonde parvint à gagner le duel, et Aimy comprit les sentiments qu’il y avait entre Joey et Maï, c’était mignon. Le groupe arriva enfin à la phase finale dans le grand stade de la ville, encore en construction. La sœur de Miya vit que Seto et Makuba se tenaient au milieu du stade.

– Coucou ! Makuba ! Seto ! cria la jeune fille en secouant le bras pour les saluer.

– Tu sais, on s’est vu il n’y a pas longtemps, commenta Makuba.


Aimy fit un sourire à Makuba. Joey, Maï et Yugi furent accepter parmi les finalistes, en plus de Kaiba, ils étaient donc déjà tous les quatre finalistes. Aimy se doutait qu’il y aurait sans doute Marik parmi les finalistes, mais qui d’autres. Est-ce sa sœur serait qualifiée ?


Soudain un nouveau duelliste arriva, Aimy fronça les sourcils, elle l’avait déjà vu quelque part. Mais c’est Joey et Tea qui l’appelèrent Namu. C’était celui qui était venu en aide à Bakura. Namu avait l’air d’un garçon bien. Mais l’avoir vu avec Miya le rendait un peu suspect aux yeux d’Aimy. Mais tout le monde l’accueillit sans souci.


Miya et Bakura arrivèrent devant l’entrée du stade, la jeune fille devait laisser le jeune garçon allait tout seul, et attendre Marik, enfin Odion, puisque ce dernier se faisait passer pour Marik. Elle le vit du coin de l’œil et laissant Bakura partir pour rejoindre le faux Marik.


– Je suis là ! fit-elle avec un sourire, mais Odion me semblait pas être du genre à sourire.


Il était bien plus grand qu’elle regardait de haut. Il ne lui répondit pas et se mit à avancer vers le stade. Miya soupira et leva les yeux au ciel, et se mit en route à son tour. Odion jouait bien son rôle, il dégageait une aura de malaise.

– Miya ! cria Aimy en courant vers sa sœur pour la prendre dans ses bras comme si elles ne s’étaient pas vues depuis des années, alors que cela ne faisait que quelques heures.

– Aimy ! fit sa sœur en se redisant.

– Tu vas bien ? demanda Aimy inquiète, en observant sa sœur avec bienveillance.

– Oui, je vais bien, répondit-elle, elle leva le regard et croisa celui d’Odion, elle hocha la tête.

– Tu travailles toujours pour lui ?

– Aimy, ne te mêle pas de ça ! dit Miya en serrant les dents.

– Mais ….

– Laisse-moi, maintenant ! fit Miya en se dégageant de sa sœur pour rejoindre Marik, enfin Odion.


Aimy resta seule un moment, attristée, elle ne voulait pas se retourner, alors que Miya préférait rejoindre Marik. La jeune fille ne voulait pas croire que sa sœur agisse ainsi, qu’elle puisse être d’accord avec les agissements de Marik.


Soudain un dirigeable apparut dans le ciel, Aimy regarda le spectacle, elle n’avait finalement pas très envie de participer à cette finale. Pour voir des duels où les adversaires vont s’acharner les uns contre les autres, pour voir Marik leur faire du mal, et surtout voir sa sœur participait à cette …. Histoire. Tout le monde était entrain de monter à bord, Seto venait de donner l’ordre de décoller, et Aimy n’avait toujours pas bouger. Soudainement, la jeune fille se mit à courir pour quitter le stade.


~ Yu-Gi-Oh Fan ~

Tchii
Membre
Messages : 27


haut haut de page
Yu-Gi-Oh Fanfiction : Les secrets d'Egypte posté le [02/09/2022] à 17:36

Episode 12 : Le premier duel à bord.


Elle courrait droit devant elle, quand elle bomba dans une jeune femme, habillait comme une égyptienne. Aimy retomba sur les fesses et la jeune égyptienne lui tendit la main que la douce fille prit. L’égyptienne la conduisit vers le dirigeable, sans lâcher sa main, ni dire un seul mot. Une fois à bord, Aimy se rendit compte qu’elle aurait regretter de ne pas être monter à bord.

– Merci ! murmura-t-elle à sa nouvelle amie, et elles partirent chacune de leurs côtés.


Miya avait rejoint le grand hall, pendant qu’on procédait au décollage. La jeune fille regardait par l’un des hublots et observait le sol s’éloignait. Elle ne savait pas si sa sœur était montée à bord, une partie d’elle n’en avait pas envie. Elle ne savait si c‘était pour la protéger, ou pouvoir enfin agir sans elle, sans avoir besoin de la surveiller et de veiller sur elle, d’être libre !


Il faisait sombre, la soirée commençait doucement, et les duellistes furent inviter à rejoindre leur chambre. Miya attendit que tout le monde soir entré dans leurs cabines, et se décida à frapper à celle de Bakura. Ce dernier lui ouvrit la porte, et elle se glissa dans la chambre.


Aimy parcourra le couloir, et surveillait dans quelle chambre Yugi était entré. Elle reste devant la porte un moment, hésitant. Elle entendit Makuba dire que son frère ne voulait pas être déranger. La jeune fille soupira et se décida à toquer à la porte. Quelques instants plus tard, la porte s’ouvrit sur le petit Yugi. La jeune fille remarqua les cartes sur la table, il était donc entrain de préparer son jeu de cartes.

– Pardon ! Je repasserais plus tard, fit Aimy désolée de l’avoir déranger.

– Attends ! Entre ! proposa le jeune garçon.


La jeune fille fit un petit sourire, et entra dans la chambre de Yugi. Elle ne savait pas trop pourquoi elle était venue le voir. Mais elle se sentait bien avec lui.

– Je ne savais pas où aller ! avoua la jeune fille.

– Yami voulait te remercier pour ton aide.

– Hein ? Qu’est-ce que j’ai fait ? demanda Aimy.


Elle avait toujours l’impression d’être une spectatrice, sans pouvoir agir pour aider les autres. Sa sœur était bien plus douée pour ça, elle savait toujours quoi faire.

– Dans l’hélicoptère, par exemple ! dit Yugi.


Aimy pencha la tête, ne comprenant toujours pas ce qu’elle avait pu faire pour aider le jeune garçon, elle avait fait que sourire, et lui prendre la main. Ça n’avait rien de compliqué, et est-ce que ça aidait vraiment les gens, ce genre de choses. D’autant plus que c’était normal pour la jeune fille, elle n’avait pas eu l’impression de faire quelque chose d’exceptionnel.

– Je vais te laisser faire ton jeu.

– Non ! Reste, tu ne me déranges pas, dit Yugi.


La jeune fille sourit et s’assit dans l’un des fauteuils, elle observa un moment Yugi, préparait son jeu, en posant des questions, sur l’utilité des cartes. Que fait celle-ci ? A quoi sert celle-là ? Pourquoi celle-ci est rouge ? Le jeune homme avait pris le temps de répondre à chacune de ses questions, avec patiente. Consciente qu’elle devait quand l’embêtait un peu, elle finit par se taire, et s’endormit comme une bienheureuse dans le fauteuil. Elle se réveilla en sursaut quelques instants plus tard, Yugi n’était plus là, mais sur elle, reposait la veste du jeune homme. Elle se leva et quitta la chambre, avant de se diriger vers le hall. Mais elle ne trouva personne, elle fronça les sourcils en se demandant où ils étaient tous passé. La jeune fille trouva un employé de la KaibaCorp qui lui indiqua le sommet du dirigeable. Elle arriva au moment où Yugi allait monter dans l’arène.

– Yu… Yami ! Ta veste ! dit-elle avec le sourire, et rendit le vêtement au jeune homme.


La jeune fille se retrouve avec Seto et Makuba pour encourager Yami, face au « méchant » Bakura. Miya, elle se trouve de l’autre côté, prés de Joey et les autres amis de Yugi.

– Avant de commencer ce duel, pourquoi tu ne me dis pas qui tu es ? fit Yami sur le terrain de duel, qui s’est soulevé dans les airs.


Aimy ne comprend pas vraiment, ce n’est pas Bakura, elle avait pourtant cru qu’ils étaient amis tous les deux, c’est vraiment bizarre cette histoire. Elle tourna son regard vers sa sœur, qui fixe Bakura du regard. Bakura se mit à rire, et la jeune fille reconnait l’autre Bakura, le « méchant ». Son anneau du millenium apparait sur son corps. La jeune fille n’avait pas très envie de le voir, il lui faisait vraiment très peur, sans comprendre pourquoi. Le jeune homme ne lui avait pas vraiment fait du mal, à part la taquiner d’une manière un peu … sadique. Elle ne savait pas quel mot dire, exactement.

– Oui, c’est bien toi, l’esprit de l’anneau du millenium, ajouta Yami.


Miya fit un petit sourire, en voyant la réaction des amis de Yugi, aucun d’eux ne semblait vraiment ravis de le revoir. C’est vrai qu’il avait une attitude un peu particulière. Mais en sa présence, la jeune fille se sentait étrangement… plus forte, sans vraiment comprendre pourquoi.

– Vous pouvez me dire ce qui se passe ? demanda Marik, d’une voix mielleuse, que la jeune femme faillit ne pas reconnaître.


Elle sourit en coin, quand « Namu » fait croire qu’il ne connait rien aux objets du millenium. La jeune fille se demanda si Bakura va utiliser la même stratégie dont il s’est servi contre elle. Miya écoute d’une oreille distraite la conversation des amis de Yugi, avec « Namu », ils expliquaient à ce dernier ce qu’étaient les objets du millenium de Yugi et Bakura. La jeune fille savait qu’elle avait un lien avec ces objets, mais sans vraiment comprendre lequel, et pourquoi.

– Alors maintenant que les présentations sont faites, nous pouvons nous livrer corps et âmes dans ce duel, fit Bakura avec ce même air sur le visage.


Cet air qui fait peur à Aimy, mais attiré Miya, sans aucune des deux ne sachent pourquoi.

– D’abord dis-moi pourquoi tu participes à la phase finale de ce tournoi ? Et ce que tu espères obtenir, je suppose que c’est lié aux objets du millenium, demanda Yugi avec son regard déterminé.


Ce regard fasciné la jeune Aimy, alors qu’au contraire, il mettait les nerfs de Miya à rude épreuve, et encore une sans aucune des deux ne sachent vraiment pourquoi.

– Peut-être ! répondit Bakura

– Alors Yugi, que dirais-tu s’il avait autre chose que je voulais absolument te prendre, mise à part ton puzzle du millenium, fit Bakura

– De quoi est-ce que tu parles ?

– Tu poses beaucoup de questions aujourd’hui. Tu n’as pas conscience de tous les enjeux qui dépendent de ce tournoi. Il y a tant de secrets qu’on ne te révèle pas, par exemple, comment peux-tu être sûr que je travaille seul. Es-tu sûre que parmi tous ceux que tu crois être tes amis, ne figure pas celui qui est ton pire ennemi.

– Je ne crois pas un seul mot de ce que tu dis. Tes mensonges font partis de ta stratégie, mais ils ne serviront à rien dans ce duel, rétorqua Yami


Les deux duellistes échangèrent des civilités fort réjouissantes, mais Miya trouvait que Bakura parlait un peu trop, il fanfaronnait de pouvoir en savoir plus que Yugi. La jeune fille soupira en levant les yeux au ciel, et se prenant la tête. Elle se tourna pour échanger un regard avec Marik/Namu. Il était plus à même de dire à Bakura de la boucler.

– Peut-être serait-il temps de commencer, non ? fit la jeune fille en fixant Bakura du regard, ignorant délibérément son adversaire.

L’arbitre lança alors le duel, et Yugi et Bakura allaient s’affronter pour déterminer un vainqueur. Les amis de Yugi lui lancèrent des encouragements, alors que Miya secoua la tête en levant les yeux au ciel, elle n’était pas sûre que ce genre de belles paroles puissent vraiment aider quelqu’un à gagner un duel. Elle n’avait jamais eu d’encouragements de ce genre, et elle avait toujours gagné, sauf face à Bakura.




Yami : 4000 – Bakura : 4000


– Ecoute, peu importe ce dont tu veux t’emparer tu échoueras, dit Yugi

– Ça, ça m’étonnerait, je vais gagner et tu vas perdre tout ce que tu possèdes, rétorqua Bakura.

Bakura prit le premier tour et posa sur le terrain, le secret du portrait (Att1200/Def1500) qu’il plaça en mode attaque. Miya sourit, c’était bien la même chose, il comptait faire appel à Nécrofear pour vaincre Yugi, et son sanctuaire des ténèbres. Personne ne semblait vraiment comprendre la stratégie de Bakura, Miya croisa les bras, elle n’allait pas la dévoiler, et se contenta d’observer le duel. Yugi de son côté, joue Gazelle, le roi des bêtes mythiques. (Att1500/Def1200). Et le lança à l’attaque, prenant des points de vie à Bakura, et Yugi ajouta une carte face cachée.


Yami : 4000 – Bakura : 3700


Ce fut donc à nouveau à Bakura de jouer, et il posa la carte du Fantôme des rêves envolés (Att1300/Def1800). Aimy ne comprenait décidément pas grand-chose au duel de monstres, est-ce que Bakura n’est pas censé poser une carte avec des points d’attaques plus grand que celui de Gazelle. Ou alors de placer ce monstre en mode défense pour ne pas perdre des points de vie.

– Il aurait dû le placer en mode défense, non ? demanda Aimy en regardant Seto, c’était lui l’expert, mais voyant qu’il ne répondait pas, elle se tourna vers Makuba, qui hocha la tête, lui non plus ne comprenait pas ce que Bakura était en train de faire.


Yugi ajouta le guerrier magnétique Gamma (Att1500/Def1800) à son équipe de monstre. Il détruit ainsi le monstre de Bakura, avant de l’attaquer directement, avec Gazelle, et lui prendre ainsi plus de 1500 points de vie.


Yami : 4000 – Bakura : 2000


Miya aussi avait cru pouvoir gagner vite fait face à Bakura, et elle avait fini par s’en mordre les doigts. Ce qui est sûre, c’est qu’elle ne ferait pas deux fois la même erreur. Ce fut le tour de Bakura, qui joua le chevalier sans tête. Et Yugi lui répondit par une autre attaque sur son monstre avec le guerrier magnétique Gamma, et une attaque directe sur ses points de vie.


Yami: 4000 – Bakura: 450


– Trois monstres sont au cimetière ! commenta Miya, il pouvait maintenant vers appel à son monstre.

Elle croisa le regard de Joey qui la regardait bizarrement, elle lui fit un sourire entendu. La jeune fille espérait qu’il était assez intelligent pour comprendre qu’il y avait une stratégie derrière les actions de Bakura, et qu’il ne laissait pas Yugi gagnait sans rien faire.

– Tu vas jouer pour la dernière fois, dit Yugi, et Bakura se mit à rire.

– Alors jouons ! Il est temps ! fit le jeune homme aux cheveux blancs, avant de faire illuminer son anneau. Yugi, tu as fait exactement ce que j’attendais de toi. Maintenant je vais faire qu’une bouchée de toi. C’est fini !

– Fini pour lui, oui ! rétorqua Joey. Ce clown est à la merci de Yugi, comment compte-t-il reprendre le dessus.

– Il bluffe, c’est évident ! ajouta Maï.

– Pff… c’est ça ! fit Mya. Si vous voulez tout savoir. Bakura avait besoin que Yugi envoie trois de ses monstres en mode attaque au cimetière, afin de pouvoir invoquer Nécrophobie des Ténèbres, expliqua la jeune fille, alors que Bakura faisait de même face à Yugi.


Le monstre Nécrophobie des Ténèbres apparut sur le terrain. Miya fit un sourire mais Aimy n’était guère rassurée.

– Je savais que tu avais une idée derrière la tête ! fit Yami.


Miya savait que ce n’était pas Nécrophobie, ce que Bakura voulait, il souhaitait que Yugi l’envoie au cimetière afin de pouvoir faire venir le sanctuaire des Ténèbres. Il pourrait gagner face au champion du monde, le Roi des Jeux, comme on l’appelle sur Internet. Miya avait longtemps rêvé de le rencontrer, ainsi que Seto, mais finalement elle était … presque déçue. Bakura ajouta deux cartes faces cachées, et laissant donc la main à Yugi.


Aimy n’était pas très sûre de comprendre tout ce qui était entrain de se passer. Bakura avait perdu beaucoup de point pour faire venir ce monstre sur le terrain, et il n’attaquait pas. Cela devait encore être un truc de Duelliste, qu’elle ne pouvait pas comprendre. Elle porta son regard vers Miya, elle, elle devait savoir ce que Bakura avait en tête, ou bien Yami. Elle les comprenait sans doute mieux qu’elle, la jeune fille sentit son cœur se serrait.

– Tu joues ! s’écria Bakura

– Quand je serais prêt ! répondit Yami. Tu aurais dû m’attaquer quand tu le pouvais encore, parce que je joue ça !


Le jeune garçon sacrifia alors son montre, Gazelle, le Roi des bêtes mythiques pour invoquer sa magicienne des ténèbres (Att2000/def1700). Miya fit un sourire en coin, elle savait que Bakura espérait que Yugi détruise son monstre. Yugi utilisa sa carte magique, formule magique pour augmenter les points d’attaque de sa magicienne, et elle devait plus puissante que Nécrophobie des ténèbres.

– Ouais, bien joué, tu n’as plus qu’à réduire ce monstre en bouillie ! s’écria Joey.

– Pff… ! fit Miya avec le sourire en croisant les bras.

– Quoi ? s’écria Joey.

– Rien… C’est juste …. Que c’est maintenant que les choses intéressantes vont commencer ! fit-elle.

– Hein ! fit Téa en regardant la jeune fille.

Yami lança donc l’attaque de la magicienne sur le monstre de Bakura.


Yami: 4000 – Bakura: 150


C’est à ce moment que Bakura se mit à rire sur le terrain de duel, ravi de la tournure que prenait les choses. Aimy ne savait pas trop ce qui se passait. La tension était très lourde, et elle se voit mal, agiter des pompons en criant, aller Yugi. Mais cela ne l’empêchait pas de poser de nombreuses questions à Makuba, sur tout un tas de sujet, allant des duels, en passant par la KaibaCorp, et sur lui et son grand frère.

– Maintenant, je peux jouer ça ! fit Bakura avec son air victorieux, en glissant une carte dans son disque.


Miya savait très bien de quelle carte, il s’agissait. Elle regardait le duel en souriant, elle commençait à bien connaître Bakura.


~ Yu-Gi-Oh Fan ~

Tchii
Membre
Messages : 27


haut haut de page
Yu-Gi-Oh Fanfiction : Les secrets d'Egypte posté le [02/09/2022] à 17:38

Épisode 13 : Le fantôme du terrain de duel.


– La totalité du terrain de jeu va être enveloppée dans une brume magique que l’on appelle le sanctuaire des ténèbres, expliqua Bakura dans un rire diabolique.


Soudain des yeux et des bouches apparurent dans le ciel, recouvert un étrange brouillard sombre. Aimy était apeurée par ces machins en l’air.

– Ah ! …… C’est quoi, ces yeux maléfiques ! s’écria la jeune fille

Elle se cacha derrière Seto, assez prés pour voir sa veste, et plus les yeux autour d’elle. Sa main vint même se poser sur le manteau du jeune garçon, qu’elle sentit soupirer.

– Regarde autour de toi, on n’échappe pas à la magie du sanctuaire des ténèbres ! dit Bakura.

– Mes compliments ! fit Miya avec un sourire, en croisant le regard de Bakura.

– Oui, mes compliments, Yugi, la mise en place de ce plan ne souffrait d’aucun écart, et tu as joué ton rôle à la perfection, continua Bakura en fixant Yami du regard.

– Et maintenant ?! demanda Yami.

– Soit patient ! Les forces que tu m’as aidé à délivrer dépasse toute ton imagination ! Les forces du mal vont se déchainer sur toi, et tu n’as jamais rien vu de pareil. Expliqua Bakura.


Miya soupira, en levant les yeux au ciel, elle se demandait s’il n’en faisait pas un peu trop. Est-ce qu’elle était aussi théâtrale quand elle livrait un duel. Il faut dire que ce n’était pas du tout la même chose, d’observer un duel, et de se retrouver face à un adversaire, dans l’arène. Miya se mit à observer Yugi, sans savoir trop pourquoi… elle voulait vaincre le jeune homme. Elle éprouvait une colère sombre en le voyant, alors qu’elle ne le connaissait même pas, elle avait fait sa « connaissance » à peine quelques heures plus tôt.


– Que tu as été naïf, mon pauvre Yugi ! Tu m’as aidé à libérer le pouvoir du sanctuaire des ténèbres. Et maintenant cette arène va être dans une magie terrifiante. Si terrifiante que la peur ne te quittera plus, jusqu’à ce que tu sois anéanti, dit Bakura en riant.


Aimy sentit des frissons dans le dos, elle n’était pas très à l’aise de voir ce duel, mais elle voulait tout de même encourager Yami, de son mieux, même si elle ne savait pas très bien comment faire.

– C’est toi qui devrais avoir peur, tu n’as aucun monstre pour te protéger en jeu, et tu ‘as plus que 150 points de vie ! dit Yugi.

– C’est vrai, mais le fantôme du sanctuaire me protège, ce qui peut changer mon destin du tout au tout ! répondit Bakura.


Miya fit un autre sourire en coin, en sachant que si Yugi attaquait, il allait sans doute se prendre le fantôme en pleine face. La moitié des points d’attaques du monstre serait déduit des points de vie de Yugi, pour s’ajouter à ceux de Bakura. Donc si Yugi attaque avec le guerrier magnétique gamma, il perdrait 750 points de vie, alors que son adversaire en gagnerait 750. C’était ce qui lui était arrivé lors de son duel contre Bakura. Elle avait compris comment gagner, sauf qu’elle n’avait pas eu la chance de tirer la bonne carte, au bon moment. Peut-être qu’elle n’était pas destinée à gagner ce duel, ensuite, elle n’avait pas réuni les cartes de localisation, en restant prisonnière pendant des heures dans l’entrepôt, à cause de Marik. La jeune fille jeta un coup d’œil vers Marik (Namu).

– Tes fantômes ne m’impressionnent pas ! fit Yami.


Mais ce n’était pas tout à fait le cas d’Aimy, qui regardait le guerrier magnétique Gamma d’un drôle d’air, il lui semblait qu’il avait une étrange tête.

– Tu n’as pas le moindre monstre pour protéger tes points de vie, il me suffit de lancer une seule attaque pour t’éliminer du tournoi, en remportant ce duel, ajouta le jeune homme aux cheveux tricolores.

– Je te croyais plus intelligent ! commença Bakura.

– Hé ! fit Aimy, elle n’aimait pas trop qu’on dise que Yami était stupide.


Le garçon aux cheveux blancs, se tourna vers Aimy, et lui fit un sourire en coin. La jeune fille se cacha derrière Seto. Elle sentait bien qu’elle tapait sur les nerfs du grand Kaiba, mais elle avait trop peur, pour s’éloigner de lui. Entre ces fantômes, et le sourire en coin de Bakura. Elle n’était pas des plus courageuses comme fille.

– Le sanctuaire des ténèbres m’octroie des pouvoirs que tu ne peux pas comprendre, mais puisque tu es si confiant, attaque-moi ! ordonna Bakura.

– Guerrier Magnétique Gamma, attaque directement ses points de vie ! s’écria Yami.


Ce dernier se lança à l’attaque et cette dernière fut retournée contre Yami, il eut une espèce de truc blanc qui se lança à l’assaut de Yami, en sortant du monstre du jeune homme.

– Qu’est-ce qui s’est passé ? demanda Aimy et Yami en même temps.

– L’attaque de mon monstre a été arrêté, et c’est moi qui ai été attaqué ! continua Yami

– Tu es très perspicace, Yugi, ton monstre était possédé par le fantôme maléfique du sanctuaire des ténèbres.

– Possédé ! répéta Yami

– En effet, et cela m’a permis de retourner ton monstre contre toi, riait le jeune homme.

– Tu veux dire que tous mes monstres sont possédés ? demanda Yami.

– Si tu tiens réellement à le savoir, il faudra que tu le courage de lancer une nouvelle attaque contre moi, bien sûr tu n’as pas encore vu l’étendue des pouvoirs obscurs de ma carte. Tu auras tout le loisir de découvrir ce que le sanctuaire des ténèbres te réserve, en temps voulu. Il s’agit de ne pas bruler les étapes, je veux profiter de la situation.

– Continue ! s’écria Yugi

– Très bien, tu as commis l’irréparable erreur de m’attaquer avec un monstre qui était possédé, cela veut dire que la moitié des points d’attaque de ton monstre sont retirés de tes points de vie. Et aussi, afin d’éviter un gaspillage inutile, ils viennent s’ajouter aux miens ! expliqua Bakura en riant.




Yami: 3250 – Bakura: 900


Yami perdit des points de vie qui s’ajoutèrent aux points de vie de Bakura. Miya hocha la tête, il avait réussi à entamer la confiance de son adversaire. Ce n’était pas suffisant pour gagner contre ce genre de duelliste. La jeune fille voyait toujours la flamme de la confiance et de la victoire dans le regard de Yugi.

– Ton nombre de points de vie est encore très bas, dit Yami.

– Je vais t’éliminer, continua Yami.

– A ta place, je n’en serais si sûr. Tu ne te doutes pas de la puissance que mon jeu recèle.

– Bakura, tu dois y aller plus fort ! fit-elle.

– Je sais, c’est prévu, princesse ! répondit ce dernier avec son sourire en coin, en tirant une carte de son jeu.


La jeune fille leva les yeux au ciel, devant ce surnom ridicule, elle ne comprenait pas pourquoi, il l’appelait comme ça.

– Voyons ce qui t’attend ! La planche de la destinée ! Tu as perdu ! s’écria Bakura.

– Quelles sont ses pouvoirs ? demanda Yami.

– Tu ne vas pas tarder à le découvrir, répondit Bakura.

– Tant d’histoire pour une simple planche, commenta Joey.

– J’en ai déjà vu une à la fête foraine, ajouta Duke.

– Elle sert à afficher un message des esprits. Quand elle aura livré son message, ce sera la fin de la partie, et votre ami aura perdu, quelque soit son nombre de points de vie. Combien de tours lui reste-t-il avant la fin, voilà la question ! fit Miya avec un sourire en coin.


Aimy de son côté, ne savait pas très bien quoi faire, comment pouvait-elle aider son ami dans une telle situation, y avait-il quelque chose à faire ? à dire ? Elle soupira et se détacha de Seto, pour ne pas l’agacer davantage. Elle décida de se rapprocher de Makuba, pour prendre la main du petit garçon, enfin plus petit en âge, car en taille, il n’y avait pas beaucoup de différence entre eux.

– Je répète ma question, quelles sont ses pouvoirs ? Réponds-moi ! demanda Yugi.


Bakura se mit à rire, mais expliqua donc la même chose que Miya l’avait fait quelques secondes plus tôt. La planche afficha dont la première lettre le « F ».

– Lorsque les cinq tours seront joués, et que les cinq lettres du message auront été révélés, il sera mis un terme à ce duel et tu perdras absolument tout, Yugi ! fit Bakura toujours avec ce même rire.


Ce rire qui faisait dresser les cheveux sur la nuque de la pauvre Aimy. Elle eut même des frissons dans tout le corps. Elle avait soudain envie de se blottir dans les bras de … quelqu’un. Elle porta son regard vers Yami, et puis vers Seto.

– Ta planche de la destinée ne me fait pas peur ! Je n’aurais fait qu’une bouchée de toi bien avant que ce message ne soit révélé, car je connais aussi ma destinée est c’est la victoire. Dit Yugi.

– Continue, Yugi ! s’écria Téa

– Montre à cet éleveur de fantôme, qui est le chef, ajouta Joey.


Ils avaient raison, il fallait encourager le jeune garçon de son mieux.

– Aller, Yami ! fit-elle en levant les bras, et criant aussi fort qu’elle le pouvait, elle voulait qu’il gagne contre Bakura.

– C’est mal parti ! dit Bakura !

– Oui ! fit Seto

– Non, il faut dire ça ! Si on croit assez fort à une chose, elle finit par arriver, contredit Aimy avec le sourire, toute contente, il fallait qu’elle y croie à la victoire du jeune homme.


Aimy observa Seto, il regardait fixement le terrain de duel, et la jeune fille se demandait à quoi il pensait. Et Bakura continuait de rire, elle se sentit un peu fébrile, et glissa sa main dans celle de Makuba, pour se rassurer, autant que le petit frère de Seto.

– Yugi, toutes tes monstres sont possédés par le fantôme maléfique du sanctuaire des ténèbres. Et le compte à rebours de la planche de la destinée te laisse peu de temps. Tu es fini, il ne reste plus que quatre tours avant que je puisse crier victoire, s’écria Bakura.


Bakura joua la carte de la porte obscure, et tant que cette carté était sur le terrain, il ne pouvait que jouer une attaque par tour. Bakura place ensuite une carte monstre l’esprit tourmenté, afin de le sacrifier pour que le sanctuaire des ténèbres, reste en place. Ce fut au tour de Yami de jouer, il piocha une carte. Aimy continuait de prier pour qu’il tire la bonne carte, elle voulait le voir gagner. Alors que de son côté, Miya espérait qu’il ne trouverait pas de parade durant les quatre prochains tours, et surtout qu’il ne tire pas La carte qui lui faudrait pour gagner.

– Alors tu joues ! fit Bakura en riant.

– Laisse-le réfléchir ! répondit la jeune fille, mais pas assez fort pour que Bakura puisse l’entendre.

– Tu sembles avoir du mal à te décider, tu devrais peut-être t’avouer vaincu, ajouta Bakura.

– Jamais ! s’écria Aimy en même temps que Yami, et cette fois-ci assez fort pour qu’elle sente le regard de Bakura, mais aussi celui de Miya sur elle.


Elle baissa son regard de Yami, vers sa sœur, et pencha la tête sur le côté, essayant de sourire. Mais elle n’arrivait pas à comprendre pourquoi sa sœur travaillait avec Marik, pourquoi elle encourageait Bakura, mais elle voulait comprendre, elle voulait l’aider. Sa sœur était vraiment une personne très importante pour elle, sans doute la plus importante.

Yugi posa Kuriboh (att300/def200) en position de défense sur le terrain, et lança la magicienne des ténèbres à l’attaque.


~ Yu-Gi-Oh Fan ~

Tchii
Membre
Messages : 27


haut haut de page
Yu-Gi-Oh Fanfiction : Les secrets d'Egypte posté le [02/09/2022] à 17:41

Episode 14 : Les lettres de la planche.


Comme avec le guerrier magnétique Gamma, Aimy lui trouvait un air louche, et effectivement quelques instants plus tard, l'attaque de la magicienne se retourna à nouveau contre lui. Et les points de vie de Yami se mirent à disparaitre, et ceux de Bakura se mirent à augmenter.


Yami: 2000 – Bakura: 2150


– Est-ce que tout va bien, Yami ? demanda Aimy après l'attaque, inquiète pour lui.

Elle croisa le regard de Bakura, et se sentit à nouveau comme la grenouille face au serpent, mais elle savait qu'elle le connaissait depuis … toujours.

– Il doit bien y avoir un moyen de défaire la stratégie de Bakura ? demanda Aimy, toute tremblante, en levant la tête pour croiser le regard de Seto, mais ce dernier fixait l'arène de combat, et Aimy se mit à regarder dans la même direction.

– Je vois que mon sanctuaire des ténèbres me coupe le souffle. Comme c'est à moi de jouer, maintenant tu sais ce qui va se passer ? demanda Bakura avec le sourire.


Miya soupira, et espérait la victoire de Bakura, il avait encore une chance de gagner, pourtant en regardant le groupe d'amis de Yugi, et sa sœur, elle ne savait pas trop quoi penser. Elle posa son regard sur Yugi, elle était toujours autant en colère en le voyant, c'était assez étrange, son cœur était … serré.

– Quoi ? Je t'écoute ! demanda Yami. Tu vas connaître la deuxième lettre du message, s'écria Bakura, et tu vois cette lettre est le I.

– Fi… dit Aimy, en essayant de trouver quel mot, ça pouvait être, mais il y avait beaucoup de mots qui commençait par Fi.

– Il ne manque plus que trois lettres ! dit Yami.

– Regardez, vous avez vu, c'est écrit F I, dit Téa. Fi… dit Miya, en cherchant elle aussi quel pouvait bien être le mot de la planche.

– Il n'y a que cinq emplacements sur le disque de duel, ce qui veut dire que cinq cartes magiques peuvent être en jeu au même moment. Et j'ai remarqué que chacune de tes lettres étaient une carte magique. Donc tant que tu n'auras pas désactivé la porte obscure, tu ne pourras écrire la totalité de ton message.

– Cool ! fit Aimy, contente que Yami est trouvé le point faible de la stratégie.


Elle se tourna vers Seto, et remarqua qu'il ne semblait pas afficher de la satisfaction de voir Yami gagnait, non au contraire il avait toujours le regard fixé vers le duel.

– Il y a un problème ? demanda Aimy, en regardant Seto, puis Makuba, puis elle entendit Bakura se mettre à rire.

– Très perspicace, Yugi, malheureusement mon sanctuaire des ténèbres me permet de jouer plus de cinq cartes magiques, ce qui signifient que même en laissant la porte obscure sur le terrain, je peux jouer les cinq lettres de la planche de la Destinée, et en finir avec toi.

– Oh ! fit Aimy triste.

– Tu veux dire qu'avec ton sanctuaire des ténèbres, tu peux jouer des cartes magiques supplémentaires, et posséder mes monstres avec ton fantôme maléfique ! fit Yami pour expliquer la situation.


Aimy hocha la tête, elle n'était pas certaine de tout comprendre dans cette histoire, mais elle comprenait assez bien que Yami n'était pas vraiment en position de force, et que son ami avait de gros problème.

– Oui, maintenant, tu comprends pourquoi je suis invincible, s'écria Bakura.

– Aller ! Yugi, tu peux gagner ! Je sais que tu peux le faire ! fit Aimy avec le sourire, c'était la seule chose qu'elle pouvait faire pour l'aider.

– Oh non, Yugi, tu peux oublier tout espoir de gagner, encore trois petits tours et tu seras éliminé, dis adieu à la finale ! dit Bakura en riant d'un air maléfique.

– Il faut qu'il trouve une solution et vite ! s'écria Duke

– S'il trouve lequel de ses monstres est possédé, il aura une chance et pourra se lancer à l'attaque. Je crois toujours en ces chances de remporter ce duel, ajouta Maï.

– Hé, Joey ! J'espère que Yugi va gagner ! dit Serenity.

– Bien sûr, il va s'en sortir, mais ça va être facile ! répondit le grand frère de la jeune fille.

– Mmmh ! fit Miya, avec un sourire, dans son coin, en regardant les groupies de ce pauvre garçon.

– Tant que la magie du sanctuaire des ténèbres est présente, c'est moi qui dirige les opérations ! dit Bakura en piochant une carte.


Aimy n'aimait pas trop l'ambiance de ce duel, elle avait déjà vu des duels de sa sœur, et c'était plus un jeu, elle y avait même ri, mais là … c'était différent, tout était différent. Et cela lui faisait peur. Elle regarda Bakura jouait son Sangan, puis l'envoyer au cimetière pour garder son sanctuaire sur le terrain. De son côté, Miya savait comment Yugi pouvait se débarrasser du sanctuaire des ténèbres, elle se demandait si le jeune homme allait tirer la carte avant que les trois tours ne soient passé.

– La prochaine lettre sera un N, fit doucement Miya, Marik non loin d'elle, était sans doute le seul à avoir entendu.

– Tu ne peux pas faire grand-chose ! dit Bakura Détrompe-toi ! rectifia Yami, en piochant une carte.

– Lance ton attaque, Yugi, mais je te conseille de faire le bon choix, car l'un d'eux est possédé par le fantôme maléfique.

– Le fantôme est dans la magicienne des ténèbres ! s'écria Aimy Comment tu sais ça ? demanda Makuba.

– Je le sais, c'est tout ! répondit-elle avec un sourire entendu.


Elle croisa alors le regard de Bakura, elle ne l'aimait pas beaucoup. La jeune fille se tourna alors vers Yami, qui la regardait, il hocha la tête, puis il posa Gardna le bouclier géant (Att100/def2600) en mode défense sur le terrain et lança le guerrier magnétique gamma. Mais Bakura utilisa la carte piège, de l'esprit obscur du silence, cela annula l'attaque, et obligea la magicienne des ténèbres à passer à l'attaque. Ce qui provoqua la perte de points de Yami, et un gain de points pour Bakura.


Yami : 750 – Bakura : 3400


– A ce rythme-là, il ne va pas tenir longtemps ! dit Duke

– Tu crois vraiment qu'il va perdre ! fit Serenity de sa petite voix douce.

– Ecoute, quand un ami livre un duel, on l'encourage du début à la fin…

– Pourtant, il y a un moyen très simple de changer le cours du duel ! fit Miya avec un sourire mystérieux, enfin encore faut-il que Yugi tire la bonne carte, pensa la jeune fille

– Lequel ? demanda Joey.


Miya sourit en coin en pouffant légèrement, et haussa les épaules pour toute réponse, franchement s'il n'avait pas compris, il ne méritait pas du tout d'être pris pour un duelliste, ni même en porter le titre.

– Tous ces esprits et ses fantômes malfaisant, me font froid dans le dos, Seto ! dit Makuba.

– Ça va aller ! fit Aimy en glissant sa main dans la sienne avec le sourire pour rassurer le jeune garçon.


En fait, devoir réconforter le jeune Makuba, l'aidait à ne pas paniquer elle-même, mais elle avait quand même toujours envie de se réfugier dans les bras de Yami, de Yugi… ou de Seto et Miya pour qu'on la rassure à son tour.

– On dirait que la fin du duel est proche ! Dommage, il n'y a plus de suspense, une seule attaque et tes points de vie seront réduits à zéro ! dit Bakura avec le sourire, en secouant le couteau dans la plaie.

– Yami, il y a toujours une solution ! fit Aimy avec le sourire.


La jeune fille voulait faire de son mieux pour l'aider, il avait accepté de jouer ce qu'elle lui disait quand le fantôme possédait la magicienne des ténèbres. Même si elle n'y connaissait rien en duel, elle pouvait encourager, ce n'était pas interdit.

– Tu as l'air dépité, tu devrais peut-être déclarer forfait !

– Pas du…tout ! commença la jeune fille, assez fort, avant de baisser la tête, timidement et murmura le dernier mot, face au regard de Bakura.

– Je joue ces deux cartes face cachées ! fit Yami, en croisant encore une fois le regard de Aimy, la jeune fille lui fit un sourire, et il hocha la tête.

– Je vois que tu n'as pas encore compris que rien ne pouvait t'éviter la défaite. Ce n'est plus qu'une question de temps ! fit Bakura !

– Non ! fit Yami d'un ton autoritaire, je t'assure que ton fantôme maléfique va passer des moments difficiles. Quand j'en aurais fini avec lui, je te réglerais ton compte ! menaça le jeune garçon.

– Tu ne pèses pas bien lourd face à la puissance de mon jeu, dit Bakura.

– On verra ça, en temps voulu ! dit Yami.


Miya regardait un coup Bakura, et un coup Yami, elle avait bien remarqué les échanges de regard entre sa sœur et le jeune garçon. Elle se demandait depuis quand sa sœur était devenue une experte en duel pour donner des conseils au jeune garçon, et mieux encore de le faire gagner.

– Si on en a l'occasion regarde plutôt la planche de la destinée ! s'écria Bakura, alors qu'un N s'afficha sur la planche. Encore deux tours et ton heure aura sonné. La planche de la destinée à déjà livré trois lettres.


Aimy avait froid dans le dos, et observait Bakura piochait sa carte. Il la posa sur le terrain, c'était les âmes des oubliés, mais ils ne restèrent pas longtemps sur le terrain, puisque Bakura les sacrifie pour maintenir le sanctuaire en place.

– Ahhh… mhhh… Je te laisse encore une fois l'occasion de tenter de m'attaquer, si tu l'oses. Mais n'oublie surtout pas que l'un de tes monstres est possédé, alors tache d'être prudent, dit Bakura. A toi de jouer ! cria le jeune garçon.


Miya se tourna alors vers Yami, et vit son sourire, elle sentit une douleur dans la nuque, et une colère grondait dans son être et dans son cœur. Il venait, il allait changer le cours du duel, et Bakura allait avoir des ennuis.

– Bakura ! fit-elle, il se tourna vers elle, mais avant qu'elle ait pu dire quoique ce soit, ce fut Yami qui se mit à parler.

– Oui, et je vais le faire avec plaisir ! J'ai un plan qui va faire disparaitre ton fantôme pour le reste de la partie, dit-il

– Oh ! Oui ! Vas-y, s'écria Aimy avec le sourire.


La jeune fille se mit à sautiller de joie, de voir enfin Yami marquait des points, mais elle croisa le regard désapprobateur de Seto, et s'arrêta soudainement, et fit un faible sourire désolé.

– Pardon ! murmura-t-elle.

– C'est impossible ! dit Bakura, soudain beaucoup moins souriant.

– Tu crois ! Une fois que ton fantôme sera détruit, je n'aurais plus à m'inquiéter de savoir lequel de mes monstres est possédé, expliqua Yami.

– J'ai le sentiment que notre ami sait comment reprendre le dessus ! dit Maï.


Miya, était malheureusement d'accord avec elle. Les amis de Yugi sont ravis de ce retournement de situation, mais Bakura n'est pas très ravi et refuse d'y croire. La jeune fille ne sait pas du tout comment l'aider. Yami tira une nouvelle carte.

– Tu peux dire adieu à ton fantôme ! s'écria Yami.

– En ce moment-même, l'un de tes monstres est possédé par mon fantôme invisible, alors pourquoi est-ce que tu n'essaies pas de retrouver sa trace si tu veux le détruire ? demanda Bakura.

– Alors il est où ? demanda Makuba à Aimy.

– Euh…. La magicienne, je crois ! dit la jeune fille en penchant la tête d'un côté et de l'autre, en observant les monstres de Yami.

– Je n'ai pas besoin de deviner où se trouve ton fantôme, j'ai une carte qui va le retrouver pour moi, s'écria Yami.


Yami joua la carte de la puissance collectée, qu'il avait posé face cachée quelques tours plus tôt. Le jeune homme expliqua qu'elle obligeait certaines cartes magiques à prendre pour cible Kuriboh. Et c'est ainsi que le fantôme se retrouva dans la petite boule de poil. Aimy le trouvait mignon.

– Alors qui tient les rênes du duel, maintenant ? Je savais que le fantôme maléfique vivait à l'intérieur du sanctuaire des ténèbres. C'est pourquoi, je devais absolument jouer ma carte piège de la puissance collectée, car elle forcerait le fantôme maléfique à sortir de sa cachette pour aller hanter Kuriboh.

– Et alors qu'est-ce que tu vas faire ?

– C'est très simple ! Tu connais cette carte ? demanda Yami en lui montrant une carte.


Miya était trop loin et mal placée pour voir la carte de Yami, mais elle se doutait que ce serait sans doute une carte pour détruire Kuriboh, en tout cas, c'est ce qu'elle ferait.

– La carte magique, l'exil du vilain ! dit le jeune homme.

– Aïe ! fit Miya avec une grimace, dommage pour ce cher Bakura.


Yami joua sa carte, et Kuriboh et le fantôme maléfique avaient disparu, mais en observant le visage de Bakura, Miya remarqua qu'il n'avait pas encore la « défaite » dans le regard, c'était une bonne chose.

– Tu as réussi à te débarrasser de mon fantôme, mais d'ici deux tours, la planche de la destinée aura terminé d'écrire ton message. Et alors elle te détruira ! s'écria Bakura.

– Oh ! Fit Miya, Yugi a tiré la carte, il sait quoi jouer ! fit Miya.

– Ah oui ! dit Maï.

– Et bien, c'est simple pourtant ! Le sanctuaire des ténèbres est là, parce que Nécrophobie des ténèbres et au cimetière, s'il en sort … et bien. Votre ami va jouer la renaissance du monstre ! expliqua Miya en espérant que Bakura avait de quoi rectifier la situation.

– Tu te fais des illusions, je crois que c'est encore à moi de jouer ! fit Yami.


~ Yu-Gi-Oh Fan ~

Tchii
Membre
Messages : 27


haut haut de page
Yu-Gi-Oh Fanfiction : Les secrets d'Egypte posté le [02/09/2022] à 17:44

Episode 15 : Le Dieu Rouge


Miya se tourna vers Marik, elle le vit avec un étrange regard vide, en effet ce dernier était entrain de parler avec Bakura, et lui parlait de la stratégie que Miya avait découvert, mais ça la jeune fille ne pouvait pas le savoir. Elle soupira en levant les yeux au ciel, dire qu'elle devait se coltiner ce gogo pour comprendre ce qui lui arrivait.

– Je vais maintenant ressusciter un monstre du cimetière, je joue la renaissance du monstre et je vais faire revenir un monstre de ton cimetière, Nécrophobie des Ténèbres. Tu vas devoir te séparer de ton sanctuaire des ténèbres, c'est la destruction de Nécrophobie qui l'a activé, en le ressuscitant, je détruis ta carte.

– Et voilà ! fit Miya en secouant la tête, avec un sourire en coin. Fière d'avoir eu raison, et d'avoir trouver la stratégie de Yugi, même si cela n'arrangeait pas les affaires de Bakura, qui se trouvait en mauvaise posture.


Le sanctuaire et les yeux disparurent, Aimy soupira de soulagement. Ce duel était éprouvant, mais elle aurait vraiment regretté de ne pas être monté à bord pour encourager ses amis et comprendre ce qui arrivait à sa sœur.

– Tu ne peux plus compter sur les pouvoirs du sanctuaire des ténèbres désormais, cela signifie que tu n'es plus autorisé à avoir plus de cinq cartes magiques en même temps. Il va falloir revoir une partie de tes plans ! fit Yami.


Le jeune homme lança une attaque directement sur ses points de vie, avec Nécrophobie (Att2200/def2800), Bakura perdit une grande partie de ses points.



Yami : 750 – Bakura : 1200


Bakura, en colère, révéla malgré tout, la quatrième lettre, qui se trouva être un A.

– F. I. N. A. Le message est final ! firent Aimy, Miya et Yami en même temps.

– C'est dommage, tu n'auras jamais l'occasion de jouer la dernière lettre ! continua Yami avec le sourire. Jette un coup d'œil à ton disque de duel, tu as cinq cartes magiques en jeu, tous les emplacements sont occupés par une carte, donc si tu veux jouer la dernière lettre, tu devras désactiver la carte magique porte obscure, et ces pouvoirs sur mes monstres, ce qui me permettrait d'attaquer plus d'une fois par tour, et comme tu n'as aucun monstre en jeu pour protéger tes points de vie, un seul tour suffira pour t'anéantir, fit Yami, alors qu'il avait encore trois monstres sur le terrain, sa magicienne, son guerrier magnétique, et Nécrophobie.

– C'est fini ? demanda Aimy en fixant Seto.

– J'ai l'impression que Bakura a encore une idée derrière la tête, répondit Seto.

– Hein ? dit-elle en observant Bakura.


Miya ne savait pas quoi faire pour l'aider, effectivement la situation n'était pas à son avantage, mais comme pour Yugi, la situation pouvait encore retourner la situation. Elle jeta un coup d'œil vers Marik, et Bakura, ils étaient encore entrain de parler, cela l'agaçait un peu de ne pas pouvoir entendre ce qu'ils étaient entrain de se raconter.

– Maintenant attends-toi au pire, Yugi, ce duel est loin d'être terminé, et c'est à moi de jouer ! dit Bakura, en piochant sa carte, puis il se mit à rire. La carte dans mes mains, signifiera ta destruction, annonça-t-il.

– Oh, non pas encore ! fit Aimy toute tremblante.

– Pourquoi faut-il qu'à chaque fois qu'elle croit que Yami a gagné, il faut qu'il se passe un truc comme ça. Elle ne pouvait pas simplement savourer la victoire de Yami. Mais au fond, elle savait bien que le pharaon allait gagner, elle n'en doutait pas. C'était dommage pour Bakura, elle n'avait rien contre lui, même s'il lui faisait un peu peur. Elle s'approcha de Seto et Makuba, elle avait besoin de réconfort, sans savoir pourquoi, elle allait la chercher auprès de Kaiba. Surtout que ce n'était comme si l'accueillait à bras ouvert. Il l'ignorait, au mieux la tolérait, mais ce n'était pas grave, elle n'avait pas besoin qu'il soit gentil ou aimable, jusqu'il soit là.


Miya ne savait pas quelle est la stratégie de Bakura, quelle carte avait-il bien pu tirer pour se mettre à rire. La jeune fille n'avait pas envie de le voir perdre. Elle ressentait un quelque chose pour Bakura, même si elle ne savait pas ce que c'était, ni si cela venait vraiment d'elle. Elle était surtout en colère contre Yugi, elle ne voulait pas le voir gagner, tout comme Marik. Ce dernier se présentait toujours sous le nom de Namu, et se jouait des amis de Yugi.

– C'est fini, Yugi ! La carte que je tiens entre les mains, signifiera ta perte, dit Bakura en riant.

– Arrête ton baratin et joue ! s'écria Yami.

– Je vais te porter le coup fatal, continua Bakura avec un grand sourire maléfique. J'invoque Jaghen le médium (Att200/def1300).

– Oui et alors ? fit Yami quand le montre apparut sur le terrain.

– Oui, moi non plus je comprends pas ! ajouta Joey perplexe.

– Et bien… Si Bakura sacrifie l'une des cartes qu'il a en main, Jaghen peut anéantir tous les monstres invoqués par une carte magique ! expliqua Miya, quelques secondes avant que Bakura ne l'explique à Yami.

– Oh non ! fit Joey


Miya leva les yeux au ciel, et croisa les bras en fixant Bakura du regard. La jeune fille comprend aisément les stratégies des deux joueurs, elle ne sait pas très bien comment elle fait, mais elle se demande si c'est uniquement dû à son talent de duelliste, ou s'il y a autre chose derrière tout ça.

– Et si, Yugi a invoqué Nécrophobie des ténèbres avec une carte magique, Bakura peut donc le détruire, dit Maï.

– Et on va de nouveau être dans ce brouillard avec les yeux qui nous regarde de partout ! s'écria Téa, un peu paniquée.

– Et bien, il t'en faut peu pour être … déstabilisé ! rétorqua Miya en regardant Téa de la tête au pied.

– De l'autre côté de l'arène, Aimy était entrain de se faire la même réflexion, et elle n'était pas plus rassurée que ça.

– Oh non ! les gros yeux vont revenir ! se lamente la jeune fille en prenant la main de Makuba.


Elle ne sait pas très bien si c'est pour rassurer le jeune garçon, ou bien elle-même. Aimy posa son regard sur Seto, et ressent quelque chose de fort, sans parvenait vraiment à l'identifier. Le brouillard finit par revenir et laisse Aimy toute tremblante.


Le sanctuaire des ténèbres réapparait, et recouvre le terrain de sa puissante magie. Cela va me permettre de jouer la 5ème et dernière lettre sur la planche de la destinée. Le message sera alors complet et sera synonyme de défaire pour toi. Tu pourras le lire au prochain tour, fanfaronna Bakura, avec un sourire triomphant.


Miya entendit Joey, criait à l'aide, non mais franchement, c'est quoi ces idiots. En tout cas, si Yugi voulait avoir une chance de gagner, il avait plutôt intérêt à tirer La carte qui lui offrirait la victoire. La jeune fille savait qu'il avait une telle carte dans son jeu. Le groupe d'amis se mirent à encourager leur ami.

– Est-ce que Yami peut gagner ? demanda timidement Aimy.

– Je sais que Yugi possède une carte capable de le vaincre, la carte de Swifer, le dragon du ciel, répondit Seto, d'un ton légèrement exaspéré, elle parlait trop.

– C'est le grand dragon rouge ?! supposa Aimy

– Dis-moi ça fait longtemps que tu connais Yugi ? demanda Makuba.

– Depuis ce matin, pourquoi ? fit la jeune fille avec le sourire, comme si c'était tout à fait normal d'être amis avec une personne qu'on a rencontré le matin même.

– Je te suggère de laisser tomber, Yugi, quoique tu fasses, rien ne pourra m'empêcher d'ajouter la dernière lettre au message. Cette lettre apparaitra lors du prochain tour, et tu perdras alors tout ce que tu possèdes, s'écria Bakura.


Bakura sacrifia son monstre pour garder le sanctuaire en place, puis posa une carte face cachée. Aimy tremblait toujours, comme si elle avait froid, mis elle voulait faire de son mieux pour encourager Yami.

– Je te rappelle que mon fantôme va prendre possession de l'un de tes monstres. Lequel vins-je choisir, tu es obligé de jouer à la devinette. Et si tu lances un monstre hanté, cela te coutera des points de vie. Alors fais le bon choix ! s'écria Bakura

– Ecoute, je n'ai pas l'intention de perdre ce duel, je me suis déjà montré plus malin que ta créature, et je sus capable de le refaire. Il suffit que je détermine lequel de tes monstres est possédé par le fantôme, et le tour est joué.

– Je crains que ça ne serve à rien, car la carte que j'ai posé face cachée est l'esprit obscur du silence. Peu importe avec quel monstre tu m'attaques, ma carte va reporter l'attaque su le monstre qui est possédé. Et cela aura pour conséquences de te faire perdre un grand nombre de points de vie. Tu vas jouer pour la dernière fois !


Miya se trouvait avec les amis de Yugi, elle faisait attention d'ignorer Namu de son mieux, mais pourtant, elle jetait des coups d'œil vers lui. Les amis de Yugi encourageaient leur ami. Elle ne savait pas trés bien quoi penser. Comment le courage, l'amitié pouvaient le sortir de cette situation.


– Je ne vois pas comment Yugi pourrait s'en sortir ! fit Duke.

– Au moins, il y en a un qui comprend la situation, ajouta Miya avec un sourire en coin.

– Hé, essaie d'être un peu plus optimiste ! s'écria Tristan.

– Je suis désolée de dire ça, mais Duke n'a pas entièrement tort. Yugi ne peut attaquer qu'une seule fois, et s'il le fait le fantôme retourna cette attaque contre lui.

– Joey, est-ce que c'est vrai ? demanda la douce voix de Serenity.

– Non, moi je dis qu'il va gagner ! répondit Joey, très optimiste.

– Pfff ! Il lui reste une carte à …. Tirer ! Voyons si le destin est avec lui, dit Miya en levant les yeux au ciel.

– Il ne reste plus qu'une carte pour finir le message, et il ne peut pas attaquer sans savoir qui est le monstre possédé ! fit Aimy.


Elle tendit la main pour prendre le bord de la poche du manteau de Seto, à défaut de pouvoir prendre sa main. Aimy fixait l'arène du duel, et plus précisément Yami, sans voir que Seto avait levé les yeux au ciel.

– Yami, tire cette carte, c'est celle qu'il te faut pour gagner ! s'écria Aimy.


Seto s'apprêtait à faire lâcher prise à Aimy sur sa poche, quand il vit le regard de Yami posait sur celui de la jeune fille, il hocha à nouveau la tête. Seto suspendit son geste et recroisa les bras pour observer la fin du duel.


Aimy ne savait même si c'était vrai, ce qu'elle venait de dire, mais au fond, elle y croyait tellement fort, que cela allait forcément être vrai. Miya perçu la voix de sa sœur, au milieu des encouragement des amis de Yugi. Elle porta son regard sur Yami, puis sa sœur. Elle soupira et recula de quelques pas pour s'approcher de « Namu ».

– Il va tirer Swifer, le dragon du ciel. Si tu as un plan pour aider Bakura, c'est le moment ! murmura la jeune fille, en s'éloignant de l'arène et s'avança vers l'ascenseur.

– Tu n'as plus aucune chance, ça fait longtemps que tu as perdu ce duel, annonça Bakura, il ne voyait pas comment la victoire pourrait lui échapper.

– Je ne crois pas ! fit Aimy avec le sourire.


Elle fixa Yami du regard, il posa sa main sur le paquet de carte, et tira la dernière carte. Aimy observait son visage, et vit quelque chose dans son regard.

– Ah…. Je le savais, il a tiré La carte ! fit Aimy avec le sourire en levant les bras en l'air.


Yami sacrifia ses trois monstres et invoqua le dragon sur le terrain. Des éclairs se mirent à jaillir dans le ciel, la jeune fille regardait autour d'elle, c'était un peu intimidant, et elle ressentait comme une pression sur sa nuque. Aimy observait le monstre. Elle eut l'impression qu'il était entrain de la regarder, mais le monstre était tellement grand que tous devaient avoir cette impression.

– Oh, non sa carte de Dieu Egyptien ! s'écria Bakura.


Aimy se tourna vers lui, Bakura avait l'air affolé, la jeune fille aurait bien aimé lui dire ou faire quelque chose pour l'aider, mais elle ne savait pas quoi. Ce monstre était … terrifiant. Ses bras étaient retombés, et elle avait glissé sa main dans celle de Makuba. Elle jeta alors un coup d'œil vers Seto, elle vit un étrange sourire fin sur le visage, comme s'il y avait un peu … fierté, ou d'admiration. Cependant, elle n'arrivait pas à savoir si cette fierté était pour le monstre, ou bien pour Yami.


~ Yu-Gi-Oh Fan ~

Tchii
Membre
Messages : 27


haut haut de page
Yu-Gi-Oh Fanfiction : Les secrets d'Egypte posté le [02/09/2022] à 17:46

Episode 16 : La fin du duel et l'entre-deux match.


– Yugi, ta carte de Dieu Egyptien est puissante, mais elle ne te garantir pas la victoire, je s'écria Bakura.

– Ah bon ! fit Aimy

– Oui, la puissance de Swifer est déterminée par le nombre de cartes dans la main de Yugi, expliqua Makuba.

– Ah oui, dit Aimy, en se souvenant du dernier duel avec le monstre.

– J'ai peur que tu ne fasses plus le poids ! rétorqua Yami.

– Fantôme des rêves envolés, lance-toi à l'assaut ! cria Bakura.


Devant la surprise de Bakura, Aimy savait que ça n'avait pas marché, elle était presque désolée pour lui. Le duel avait semble-t-il vraiment tourné en la faveur de Yami, il ne restait qu'à lancer Swifer à l'attaque, et comme le fantôme du Sanctuaire n'avait pas pu posséder le Dieu, et bien… Yami ne risquait pas voir son attaque retournée contre lui.

– Il est trop tard, c'est fini ! Tu entends ! s'écria Yami.

– Non !

– Swifer, attaque ses points….


Miya revint dans l'arène du duel, en compagnie d'Odion qui se faisait passer pour Marik. Il tenait dans sa main, la baguette du millenium. La jeune fille ne savait pas trop quel était le plan de Marik pour sortir Bakura de cette situation. Elle posa son regard sur Swifer, et sentit une colère grondait en elle. Le monstre lâcha un panache de fumée, et elle avait aussi l'impression qui la regardait, alors elle se mit à le fusiller du regard à son tour.

– Marik ! fit Yami

– Tu souhaites peut-être y réfléchir à deux fois, avant d'attaquer avec Swifer, dit Marik/Odion.

– Où veux-tu en venir ? demanda Yami, Miya se posait exactement la même question.

– Approche un peu que je te débarbouille ! s'écria Joey.

– Silence ! fit Miya d'une voix forte et sec, en fixant Joey du regard, ce dernier était retenu par Tristan et Duke.

– Et toi, j'ai l'impression que tu te crois tout permis, tu devrais savoir qu'il est interdit d'interrompre un duel, s'écria Makuba, visiblement en colère.

– Makuba ! fit timidement Aimy.

– Que veux-tu ? demanda Yami.

– Ecoute bien ce que je vais te dire ! Bakura est actuellement sous l'emprise de la baguette du millénium. Il fera uniquement ce que moi, je lui ordonnerais de faire, expliqua Marik.

– Quoi ? C'est impossible, je croyais que Bakura était sous l'emprise de l'Anneau du Millenium.

– Oui, mais maintenant Bakura et l'esprit de l'anneau sont tous les deux sous mon emprise. Et je peux te le prouver, en libérant l'esprit de ton ami, précisa Odion/Marik.


Miya était partagée, elle n'aimait pas ce plan de Marik, mais elle est bien consciente que Yugi allait hésiter à l'attaquer. Mais c'était quoi…. Cette victoire ! Bakura redevint le « gentil ». Il tomba à genoux, en se tenant le bras. La blessure qu'il avait au bras, avait servit pour permettre à Namu de rentrer dans le groupe des amis de Yugi.

– Yugi, aide-moi, je ne sais pas où je suis ! fit Bakura tout tremblant.

– Je crois qu'il souffre, sans l'esprit de l'anneau, il est faible, c'est pourquoi tu devrais réfléchir avant de lancer ton attaque. Les ravages causés par Swifer, risquerait d'aggraver l'état déplorable de ton ami. Tu serais prête à mettre sa santé en jeu ? dit Marik/Odion.

– Recouvrir à des moyens pareils pour gagner un duel, quel lâche ! s'écria Yami.


Miya ne pouvait pas s'empêcher d'être d'accord avec lui, mais qu'est-ce qu'elle pouvait vraiment faire. Marik/Odion quitta alors l'arène, sans se retourner. Miya secoua la tête, un peu dépitée de cette situation.

– Je ne me sens pas très bien, Yugi !

– Bakura ! s'écria Yami, en avançant vers lui.

– Arrêtez, il est interdit d'avoir un contact direct avec son adversaire durant un duel. Un pas de plus, et je serais obligé de vous disqualifier. Si vous ne voulez pas continuer ce duel, alors déclaré forfait, dit l'arbitre.


Aimy s'avança et essaya de grimper sur l'arène pour rejoindre Bakura, et l'aidait, mais elle n'était pas très athlétique. Elle glissa, et se retrouva dans les bras de Seto, qui l'avait rattrapé plus par réflexe, que par envie de l'aider.

– Merci ! Mais il faudrait aider Bakura ! dit-elle.

– Yugi, je vais te faciliter la tâche, commença Seto, Aimy était rassurée de le voir aider Yugi, suis mon conseil et lance ton monstre à l'assaut, termina le jeune homme.


Aimy se tourna vers lui, ce n'était pas trop ce qu'elle avait envie d'entendre. Elle porta son regard vers Yami, toujours figé sur l'arène, puis vers Bakura, à genoux, qui demandait de l'aide. Puis son regard se posa sur sa sœur, Miya saurait quoi faire pour changer la situation, elle savait toujours quoi faire. Joey essaya de porter secours à son tour, en grimpant sur l'arène, mais l'arbitre le menaça de le disqualifier à son tour. Tristan et Duke le firent redescendre avec fracas sur le sol. Miya leva les yeux au ciel devant cette attitude.


Miya, de son côté, croisa donc le regard de sa sœur, elle semblait lui dire « vas-y fais-le ». Elle soupira et s'approcha à son tour de l'arène, elle y grimpa pour croiser le regard de Bakura

– Bakura, Esprit de l'anneau, … tu n'es pas… Tu ne peux pas gagner de cette façon, c'est du n'importe quoi ! Tu es le roi des voleurs, ou un simple lâche ! cria-t-elle.


Bakura, retiré dans son esprit, est surpris que Miya l'appelle Roi des Voleurs, et la probabilité que Yugi attaque quand même Bakura était grande, alors il repoussa Marik et reprit le contrôle de Bakura. L'anneau se mit à briller.

– Yugi, je suis de retour ! fit donc Bakura.

– C'est toi !

– Exact, j'ai repris le contrôle de ton ami Bakura, j'ai besoin de lui, s'écria Bakura.


Miya descendit du rebord, et soupira en regardant les amis de Yugi, dire qu'elle était obligée de faire ça, de voir la victoire de … Yugi. Mais ce n'était que partit remise, un jour, elle gagnerait contre lui. Elle se mit dans un coin, en soupirant. Aimy, de son côté, ne savait pas très bien ce que sa sœur avait fait, mais elle était soulagée que Yami puisse gagner ce duel.

– Si tu as toujours l'intention de te servir de ta carte de Dieu Egyptien, je suis prêt à me mesurer à elle, je n'attends que ça, dit Bakura.

– D'accord ! Si tu insistes, je ne dis pas non. Swifer, dragon du ciel ! Attaque ! fit Yami.


Le dragon rouge lança alors son attaque, sur le pauvre Bakura. Puis il disparut, en laissant un Yami triomphant, et un Bakura inconscient sur le sol de l'arène. L'arbitre déclara Yugi vainqueur et Yami se précipita vers son ami. Aimy soupira, le premier duel de la phase finale était terminé.


Yami : 750 – Bakura : 0000


Bakura n'était pas en grande forme, et ses amis le ramenèrent dans sa cabine. Tristan l'avait mis sur son dos. Alors que le groupe s'éloignait, Aimy vit que Yami se tenait seul, encore sur l'arène. La jeune fille s'approcha de lui, alors qu'il était resté à l'écart.

– Ça va ? demanda-t-elle en lui prenant la main.


Yami posa son regard sur elle, et lui sourit, mais elle comprit qu'il était comme ailleurs. Elle ne dit rien, et attendit simplement le moment. Quelques secondes plus tard, Yami avait disparu pour laisser place à Yugi.

– Ce n'était pas un duel facile ! dit-il avec un sourire.


Aimy sourit et commença à s'avancer main dans la main vers Yugi pour rejoindre ses amis. Elle était contente qu'il ait pu gagner, tout c'était quand même bien fini, disons que cela aurait pu être pire. L'arbitre les arrêta pour leur dire que Yugi pouvait choisir une carte dans le jeu de son adversaire. Aimy, de son côté, remarqua sa sœur dans un coin de l'arène.

– Je vais rejoindre ma sœur ! dit-elle à Yugi.


Il lui sourit et rejoignit ses mais, pendant qu'elle allait rejoindre sa sœur, elle cherchait l'anneau de Bakura. Les deux sœurs se retrouvèrent face à face. Aimy était persuadée que sa sœur n'était pas véritablement avec Marik, ce n'était pas possible.

– Miya, tu vas bien ? Que cherches-tu ?

– L'anneau ! répondit Miya en se redressant pour regarder sa sœur.

– Pourquoi ? demanda Aimy

– C'est difficile à expliquer, mais … je crois qu'il a les réponses.

– Hein ! fit Aimy.


Elle ne comprenait pas de quoi sa sœur pouvait bien parler. Mais de son côté, elle se sentait proche de Seto, Yugi et Yami, et d'une certaine façon, elle aussi avait l'impression qu'ils avaient les réponses.

– Dis-moi, pourquoi Marik ? demanda Aimy, qui voulait comprendre ce qu'elle faisait avec ce bonhomme.

– Tu te souviens de cette baguette, qui contrôle les gens ?

– Oui ! fit Aimy avec un frisson dans le dos.

– Il a essayé sur moi, et ça n'a pas marché ! Bakura a essayé d'effacer mes souvenirs avec son anneau, mais ça n'a pas marché non plus. Je veux comprendre pourquoi ! expliqua Miya en fixant le ciel, avec plein de convictions.

– Oh !

– Bon, je vais voir Bakura ! annonça Miya, en quittant les lieux.


Aimy se disait aussi qu'elle ne voulait pas rester toute seule, ici, cet endroit lui donnait froid dans le dos. Pourtant, elle resta là à regarder le vide, en se posant de nombreuses questions. Sur les objets du millénium, le puzzle contenait l'esprit d'un pharaon. Celui de l'anneau, un esprit qui n'était pas des plus sympathique, mais que sa sœur appréciait quand même. Et c'était sans doute ça, le plus bizarre, parce qu'elle n'avait jamais eu d'amis, et n'avait jamais vraiment paru apprécié quelqu'un. Elle soupira et se décida à redescendre, pour rejoindre les autres.


Elle finit par tomber sur Makuba, elle soupira de soulagement. Aimy aimait beaucoup le jeune garçon, elle avait l'impression d'avoir un petit frère, quoiqu'il avait passé plus de temps à la réconforter que le contraire.

– Ah, tu es là ! fit-elle avec le sourire.


Tous les deux prirent l'ascenseur, et elle descendit avec lui dans le couloir pour voir Yugi, Joey, Tristan, Duke et Serenity, là aussi. Aimy s'avança vers le groupe.

– Ah Makuba ! s'écria Joey.

– Dis-nous où est ton frère ? demanda Yugi.

– C'est sa chambre ! fit Aimy, en montrant la porte qui se trouvait en face d'elle.

– Euh … oui ! fit Makuba, un peu surprise qu'elle sache où se trouvait la chambre de Seto.


Joey se précipita, et se mit à tambouriner contre la porte, pour faire sortir Kaiba de sa chambre. La porte s'ouvrit sur un Seto, pas très content. Aimy fit une grimace en croisant le regard de Makuba. D'un air de dire, Joey n'aurait pas dû le déranger.

– Wheeler ! Tu devrais t'estimer heureux de faire partit du tournoi, alors inutile de faire des tiennes pour te faire remarquer, dit Seto avec un étrange calme.

– Grrrr… ça suffit ! s'écria Joey.

– Tu vas devoir livrer suffisamment de duel, pas besoin d'en rajouter un de plus ! s'écria Tristan.

– Kaiba, on a besoin de ton aide ! fit Yugi.

– Quoi encore ?

– Bakura est blessé, nous atterrir maintenant, il doit voir un médecin, c'est urgent.


Seto invita tout le monde à entrer dans sa cabine, Aimy en profita pour regarder de tous les côtés, si elle voyait quelque chose d'intéressant. C'est qu'elle peut être très curieuse, quand elle s'y met.

– On ne peut pas faire un arrêt imprévu ! dit Seto d'un ton froid.

– Ne comprends-tu pas que Bakura a besoin d'aide ! s'écria Yugi.

– Il est inconscient depuis la fin de son duel, ajouta Tristan.

– Je te préviens que si son état empire, c'est toi qui seras tenu pour responsable, continua Joey.

– Disons que je prends le risque ! fit Seto.

– Tu ferais mieux de faire atterrir ton engin, illico, sinon je te promets que tu vas avoir à faire à moi ! s'écria Joey.

– Je te répète que je n'ai pas l'intention d'atterrir, répondit Seto, en se levant de son fauteuil.

– Alors viens te battre ! Continua Joey, mais il fut retenu par Yugi.


Aimy n'aimait pas trop cette tension qu'il y avait dans la pièce, il y en avait déjà eu bien assez durant le duel. Elle réfléchissait à ce qu'elle pouvait dire pour arranger les choses, convaincre Seto d'aider Bakura.

– Il n'a qu'à voir le docteur qui est à bord ! fit Aimy, dans une illumination soudaine.

Elle se souvenait qu'elle avait croisé un docteur, quelques minutes avant le duel entre Yugi et Bakura, c'est lui qui avait indiqué la route vers l'arène de duel. Seto, qui se trouvait devant la console de sa chambre, se tourna vers elle, un peu surprise, qu'elle sache ça.

– J'envoie donc une équipe médicale dans la chambre de Bakura.

Aimy sourit, elle était contente que Bakura puisse être enfin soigné, cela allait faire plaisir à Miya. Puis elle était fière que Seto ne soit pas aussi insensible qu'il le laissait paraitre.

– Bakura est entre de bonnes mains ! ajouta Makuba.


Le groupe fut encouragé à sortir de la chambre, mais Aimy resta en retrait, pour rester quelques instants de plus dans la chambre de Seto.

– Je voulais te dire merci, pour Bakura. Et que tu n'étais pas … si … euh… ! commença Aimy, sans savoir vraiment quel mot dire. Froid, Arrogant, Méchant, Orgueilleux, … enfin ce genre de mots.


Il était de retour assis sur son fauteuil, Aimy vint vers lui, et posa rapidement ses lèvres sur sa joue pour lui dire merci, et lui fait une bise, avant de filer comme Speedy, pour qu'il n'ait pas le temps de lui dire quoique ce soit. Elle se retrouva devant la porte, et soupira de soulagement. Yugi et le groupe avaient déjà disparu, elle ne savait pas très bien où chercher sa sœur. Elle passa devant la chambre de Bakura, où les médecins étaient entrain de travailler, ne voulant pas les déranger, elle décida de remonter vers l'arène du duel, voir si sa sœur était retournée chercher l'anneau de Bakura.


Elle arriva et vit que Tristan et Duke étaient déjà là entrain de chercher quelque chose, peut-être est-ce aussi l'anneau. Elle allait faire signe de sa présence, quand elle entendit des paroles froides, et pleines de tensions. Elle se figea et se cacha dans un coin, ils étaient entrain de se disputer. Aimy n'aimait pas beaucoup les conflits, cela lui faisait toujours peur, d'autant plus qu'elle n'était pas très à l'aise avec Tristan. Elle leva la tête, et les vit un pied disparaitre dans le vide. Elle mit un peu de temps à comprendre ce qui venait d'arriver. Les deux hommes avaient basculé dans le vide. Elle se précipita vers eux, et s'allongea sur le sol pour voir Tristan accroché à un bord, et qui tenait Duke avec son autre main.

– Ah ! fit Aimy en tendant la main pour prendre celle de Tristan,


Heureusement un homme en étrange habit blanc s'allongea à ses côtés pour l'aider à remonter le duo, en les hissant au sommet du dirigeable. Une fois de nouveau à bord, la jeune fille soupira de soulagement.

– Ça va aller ? fit Aimy avec le sourire, c'était autant une affirmation qu'une question.

– Euh… oui ! répondit Tristan. Il est où le gars ?

– Hein… Je sais pas, il a disparu ! répondit Aimy en haussant les épaules.

Les trucs bizarres commençaient à devenir « normaux » depuis le début de ce tournoi.


~ Yu-Gi-Oh Fan ~

Tchii
Membre
Messages : 27


haut haut de page
Yu-Gi-Oh Fanfiction : Les secrets d'Egypte posté le [02/09/2022] à 17:48

Episode 17 : Le temple des Rois.


La jeune fille et les deux garçons redescendirent dans l'ascenseur, en silence. Aimy se dirigea naturellement vers la chambre de Yugi, elle frappa doucement à la porte. Le pharaon, qui venait de recevoir la visite de Shadi, lui ouvrit la porte. Elle lui sourit, mais avant d'avoir pu dire quoique ce soit, ils entendirent la voix de Tristan, qui racontait sa rencontre avec l'homme en blanc, qui l'avait sauvé. Aimy secoua la tête d'un air amusé, et la jeune fille et Yami rejoignirent le groupe, et tous ensemble, ils se rendirent dans le grand hall pour l'annonce du prochain duel.


Miya, de son côté, arriva dans la chambre de Bakura, elle était plongée dans le noir, et le jeune homme était allongé dans son lit. Elle se rendit dans la salle de bain, quand elle entendit la porte s'ouvrit. Téa, envouté par Marik, entra dans la pièce, tenant l'anneau dans ses mains. Miya fit un pas vers elle, pour récupérer l'anneau, mais fut stopper par l'arrivée d'un homme habillé en blanc, celle qu'on porte dans le désert, et dont Miya a oublié le nom. Il sembla s'approcher de Bakura, mais Téa ne semblait pas le voir, alors que Miya le voyait très bien. Qui pouvait bien être ce personnage mystérieux ? La jeune fille ne sait pas très bien comment elle doit faire face à tout ça. En tout cas, maintenant, elle sait où se trouve l'anneau. Après le départ de Téa, elle jette un dernier regard à Bakura, avant de revenir dans la pièce principale à son tour.


La soirée se poursuivit, le duel suivant a été annoncé, il s'agit de Joey contre Marik. Aimy se trouvait avec Yugi et ses amis, elle était inquiète pour Joey. Sa sœur se trouvait en face d'elle, et observait Marik (Namu) du coin de l'œil. Les différents spectateurs prirent l'ascenseur pour rejoindre l'arène. Seto et Makuba retournèrent de leurs côtés pour observer le duel Yugi et ses amis se mirent de l'autre côté pour encourager le jeune homme. Aimy ne savait pas trop où se mettre, elle choisit finalement de rejoindre Yugi. Miya se tint les bras croisés, non loin de sa sœur, elle voulait observer le duel.



Joey : 4000 – Marik : 4000


Les deux duellistes étaient sur l'arène, l'un face à l'autre.

– Vas-y montre à cette face de papyrus se dont tu es capable ! dit Tristan

– Wouah! Joey a l'air trés motivé ! ajouta Yugi.

– Bien sûr ! Quand il est dans cet état, ses paroles dépassent ses pensées, mais il ferait mieux de réfléchir avant de parler, car ce type peut-être très méchant, ajouta Tristan.

– Il ferait mieux de se concentrer et d'arrêter de battre ses cartes, comme un idiot ! fit Miya en levant les yeux au ciel, devant cette attitude déplorable.

– J'espère que tout va bien se passer ! fit la petite voix de Serenity.

– Mais oui, j'en suis sûre ! répondit Aimy, avec le sourire.

– Serenity, j'avais oublié que c'est la première fois que tu vas voir ton frère combattre dans un duel, je suis sûre qu'avec toi à ses côtés, pour l'encourager la victoire ne peut pas lui échapper, ajouta Téa.


Aimy jeta un coup d'œil vers sa sœur, en se demandant si elle aurait aimé que Aimy l'encourage ou pas. Evidemment, elle était toujours pour la victoire de sa sœur, mais elle ne l'avait jamais vraiment dit. La jeune fille s'approcha de sa sœur.

– Moi aussi, je t'encourage, tu sais ! dit-elle avec le sourire.

– Mouais ! répondit sa sœur, malgré tout contente de l'entendre.


La jeune fille se tourna vers l'arène du duel, Joey était toujours entrain de battre ses cartes, c'était presque drôle comme situation. Mais c'était Marik que Joey allait affronter, et ça c'était moins drôle, parce que le type était vraiment méchant, et il faisait vraiment peur à Aimy. Elle se rapprocha de Yugi, pour se rassurer.

– Bien écoute, ce que j'ai à te dire, crane d'œuf, d'après mes calculs, tu ne tiendras pas plus de 9 tours dans ce duel, s'écria Joey.

– Comment il sait ça ? demanda Aimy.

– Avec Joey, on ne pose pas de questions, répondit Tristan.

– Mon frère est si intelligent qu'il a prévu la totalité de son duel.

– C'est vrai ! fit Aimy avec le sourire, en hochant la tête.


Soudain, Marik/Odion leva sa baguette du millenium face à Joey. La plus surprise de toute, reste Miya, qui regarde la baguette d'une étrange façon, c'est une copie, elle peut le … voir… le sentir, sans comprendre pourquoi. Miya se demande s'il n'en fait pas un peu trop. Tout le monde semble avoir peur de cette baguette, mais le seul qui peut s'en servir, c'est Marik, le vrai Marik.

– C'est ça ? La baguette du millenium ? demanda Aimy en croisant le regard de Yugi, ce dernier hocha la tête.


La jeune fille fixe intensément, elle aussi l'objet, c'était avec ça, que Marik avait essayé de contrôler la volonté de sa sœur, et que ça n'avait pas marché, alors que cela avait contrôlé Joey, pendant quelques heures. Odion refusa de s'en servir contre Joey, puisque ce n'était pas la vraie. Pourtant Miya savait que Marik n'aurait reculer devant rien pour mettre la main sur les trois cartes des Dieux égyptiens, et le puzzle de Yugi. Miya jeta d'ailleurs un coup d'œil vers le puzzle du jeune homme.

– Alors, tu es prêt, Marik ! s'écria Joey.

– Ton heure a sonné, petit ! dit Marik.

– Ça, ça m'étonnerait, Marik ! Je n'ai pas peur de toi, je commence ! rectifia son adversaire.

– Tu es un champion, Joey ! cria Tristan, suivit par les encouragements des autres amis du jeune homme.

– Mais, bien sûr ! dit Miya moqueuse.

– Hé, Yugi, est-ce que Joey a récupéré sa carte du dragon aux yeux rouges ? demanda Duke.

– Mmmh ! fit le jeune homme en secouant la tête.

– Ça ne fait rien ! Allé Joey, tu n'es pas venu là pour perdre dés le premier duel de finaliste ! s'écria Tristan.

– Non, mais je suppose qu'il n'a jamais affronté un adversaire aussi imprévisible que ce type, dit Duke.


Miya fit un petit rire, quand on y pense, Odion est quand-même un « nounours » à côté de Marik, et la jeune fille se demandait même si le jeune homme blond était au sommet de sa fourberie, elle soupçonnait d'être encore plus machiavélique qu'il ne le montrait en réalité.

– Nous sommes tous rendus compte que Marik était capable des pires coups-bas, quoiqu'il dise je ne lui ferais jamais confiance, dit Yugi.

– Il va falloir que Joey garde son sang-froid, ajouta Tristan.


A ce moment-là, les cartes de Joey s'envolèrent, et le jeune homme leur courut après pour les rattraper. La sœur de Aimy, se mit à rire de moquerie. Miya avait toujours été très moqueuse, mais Aimy trouvait qu'elle ne faisait un peu beaucoup.

– Si tu sèmes tes cartes, tu ne pourras pas livrer ce duel ! dit Duke.

– Quelle souplesse, grand frère ! cria Serenity.

– Belle réception, renchérit Aimy avec le sourire.


Joey retrouve sa place, et invoque Gearfried, le chevalier de fer (Att1800/def1600) en mode attaque. Mais de son côté, Odion/Marik joua le temple des Rois. Un décor égyptien apparut derrière lui.

– L'édifice que tu peux admirer derrière moi est l'ancien temple des rois. A l'intérieur de ce sanctuaire, vieux de plus de 5 000 ans, reposa les trésors qu'on possédait les plus grands rois d'Egypte ! expliqua Odion.


Sans le vouloir, Aimy posa son regard sur Yugi, il y avait un pharaon vieux de 5 000 ans, dans l'antre de son puzzle. Que c'est bien compliqué tout ça. Miya soupira, il y avait un peu trop de choses qui ramenait en Egypte, ces derniers temps, y compris son rêve. Elle ne s'en souvenait pas très bien, mais il y avait de grande bâtisse comme celui derrière Odion. Et elle marchait vite dans un couloir pour échapper à quelqu'un, sans savoir qui.

– Alors, à quoi ça sert cette bicoque ? dit Joey.

– Afin de protéger le trésor des rois, le temple limite le nombre de cartes pièges et magique que tu peux jouer dans un même tour, ajouta Odion.


Odion/ Marik posa alors deux cartes magiques devant lui, faces cachées sur le terrain.

– Joey doit attaquer ou pas ? demanda Aimy à Yugi, mais ce dernier secoua la tête.

– Attaque ses points de vie ! s'écria Tristan.

– Ce serait stupide, Marik incite Joey à l'attaquer pour activer ces deux cartes et mettre Joey en difficulté, ajouta Duke.

– Oh ! fit Aimy en reposant son regard sur le duel.

– Est-ce que tout va bien, Joey ? demanda Serenity

– On dirait que tu trembles de peur, ajouta Tristan.

– Comme un … petit chien ! fit Miya, moqueuse, c'était tellement drôle et facile de se moquer de lui.

– Mais non, c'est parce qu'il fait froid ! dit Aimy avec un sourire, en resserrant sa veste autour d'elle.

– Qu'est-ce que tu attends, tu n'as pas encore compris que quoique tu fasses, tu es perdu Joey Wheeler, alors joue ! s'impatienta Marik.


Joey invoque le petit gardien (att1400/def1800) en mode attaque. Et laissa la main à Marik.

– Joey, ne pourra pas toujours jouer sans attaquer, dit Duke.

– Je suis sûre que mon frère a mis au point un plan génial, ajouta Serenity.


Ce fut donc au tour de Marik, ajouta deux cartes faces cachées, et laissa la main à Joey.

– Marik dispose de quatre cartes faces cachées sur le terrain, observa Yugi.


Ce type prouve encore une fois sa lâcheté, il se borne à attendre que Joey l'attaque. Et quand il le fera, Marik activera l'un de ses pièges, cette tactique est encore plus vieille que son temple, commenta Maï.

– Qu'est-ce que Joey peut faire ? demanda Aimy.


L'ami de Yugi ajouta un autre monstre à sa collection, le chevalier Hayabusa (Att1000/Def700), et le joua en monde attaque. Joey mit en jeu la carte magique, troubillon le Géant.

– Oui, Marik n'aura plus de protection sur le terrain ! s'écria Maï, joyeuse.

– Il semble que Joey, soit le vainqueur, ajouta Yugi.

– Ça va pas marcher ! fit Miya avec un sourire en coin.

– Pourquoi ? demanda Aimy à sa sœur.

– Marik a placé une carte magique ou piège, pour empêcher Joey de détruire les autres cartes ! expliqua Miya, en tout cas c'est ce qu'elle aurait fait.


La jeune fille en avait en effet raison, puisqu'aucune carte de Marik n'avait disparu, s'ils avaient cru que ce serait aussi facile de gagner contre Odion/Marik, ils avaient eu tort.

– Mon troubillon aurait dû anéantir tes cartes, s'écria Joey.

– En commettant l'irréparable erreur d'activer votre carte magique, vous avez activé l'un des pièges les plus dévastateurs, que j'avais pris soin de placer devant le temple, expliqua Marik/Odion.

– Je ne te crois pas ! dit Joey.

– Et pourtant, tu vas payer au prix fort, cette erreur. En plaçant tous ces cartes pièges sur le terrain, tu n'oserais pas attaquer, avant d'avoir tenter de détruire mes cartes pièges, expliqua Marik/Odion.

– Ah alors, tu as placé une carte piège qui détruit les cartes magiques, comprit Joey.

– Oui, mais elle a aussi d'autres effets, le piège que tu as activé et sur le point de décimer ton armée de monstres, et il va aussi détruire la quasi-totalité de tes points de vie, termina Marik.

– Le jugement d'Anubis, va détruire tes monstres et déduire la moitié de leurs points d'attaque à tes points de vie. Lever une armée aussi puissante est un mauvais calcul, maintenant je vais te prouver que je sais compte, tu vas perdre plus de 2000 points de vie.

– 2100 points pour être exact ! ajouta Miya.



Joey : 1900 – Marik : 4000


Il activa sa carte, le jugement d'Anubis, qui détruisit tous les monstres de Joey, emportant avec eux la moitié des points de vie, du jeune homme, plus de la moitié d'ailleurs. Et Joey se retrouvait avec un terrain sans aucun monstre.

– En vouloir crier victoire trop tôt, Joey est tombé dans le piège que lui a tendu Marik.


Malheureusement, il croyait être hors de portée des pièges tant qu'il ne lancerait pas ses monstres à l'attaque. Mais les pièges sont les cartes, les plus aléatoires et redoutables que recèle le duel de monstres. Et Marik en a plusieurs en jeu, dit Yugi.

– J'espère que Joey retiendra la leçon, car une nouvelle erreur pourrait lui être fatale, et l'éliminerait de la phase finale du tournoi, et il serait dommage de perdre face à un type au comportement si lamentable, commenta Maï.

– Marik est très fort, mais rassurez-moi, Joey peut toujours gagner ? demanda Serenity.

– Oui, bien sûr ! répondit Téa avec enthousiaste.

– Moi aussi, j'en suis sûre ! ajouta Tristan, tu es de notre avis, Yugi ? demanda-t-il.

– Mmmh ! Oui, car Joey a connu des situations bien pires, grâce à nos encouragements, il ne fera qu'une bouchée de Marik.


Serenity et Aimy ont le sourire et encouragent de leur mieux Joey, avec tous les amis du jeune homme.

– Aller, Joey, tu vas gagner !


~ Yu-Gi-Oh Fan ~

Tchii
Membre
Messages : 27


haut haut de page
Yu-Gi-Oh Fanfiction : Les secrets d'Egypte posté le [02/09/2022] à 17:51

Episode 18 et 19 : La chance tourne et retourne. (1ère et 2ème parties)


Joey se mit à fanfaronner, mais Miya avait bien du mal à croire ce qu'il était entrain de dire. C'était une manœuvre pour ne pas perdre la face, alors qu'il s'était planté comme un idiot.

– J't'ai bien eu ! Tu auras dû mal à comprendre à cela, car l'intérieur de ta tête est aussi vide que le dessus, mais je t'assure que je suis tombé volontairement dans ton piège.

– Mais oui, évidemment ! rétorqua Miya.


La jeune fille croisa les bras et leva les yeux au ciel, devant cette attitude assez déplorable. Il avait plutôt l'air d'un perdant, qui se rattrape aux branches. Tout le monde était visiblement sceptique sur le cas Joey. Elle secoua la tête.

– Parler pour ne rien dire, ne fais pas vraiment de lui un bon duelliste ! dit Miya.


Aimy fit un sourire, quoiqu'il ne soit, il était sans doute bien plus doué, donc… mais il y avait quand même meilleur que lui. La jeune fille posa son regard sur Yugi, et sourit. Elle était vraiment contente d'avoir rencontré ce garçon, même si les choses étaient un peu compliquées, il faut bien l'avouer.


Odion tira une carte, et posa deux autres cartes sur le terrain, il n'avait toujours pas de monstres sur le terrain.

– Je t'ai déjà dit que j'en avait assez, ce jeu s'appelle Duel de monstres, parce qu'on est censé combattre avec des monstres, et non pas passer toute une partie derrière des cartes pièges, comme un lâche !


Miya se redressa et observa Odion… elle venait de comprendre la stratégie du jeune homme, et le type de cartes que Odion possédait. Son jeu était entièrement basé sur des cartes pièges, il n'y avait pas de cartes monstres dans son jeu. Ce fut au tour de Joey, il tira une carte à son tour. Il invoqua le Glaive de l'alligator (Att1500/def1200), en mode attaque et ajouta une carte face cachée.

– Alors ? demanda Joey.

– J'ai décidé de ne rien faire durant ce tour, c'est à toi ! fit Marik / Odion.

– Je passe aussi mon tour, annonça Joey.

– Je passe mon tour, continua Marik après avoir tirer une carte.

– C'est normal de jouer comme ça ? demanda Aimy, qui ne comprenait pas vraiment ce qui était entrain d'arriver entre les deux adversaires.

– Et bien… disons que pas vraiment, mais Joey ne peut pas attaquer, répondit Yugi.

– A cause des cartes rouges, je veux dire les cartes pièges, supposa Aimy.

– Mmmh, oui ! répondit Yugi.


Joey se mit à s'énerver sur le terrain de duel. Miya se dit qu'il allait attaquer, il était trop fougueux, pour attendre une chance, une opportunité dans son jeu. Surtout qu'il a cette « chance » dans son jeu, puisqu'elle continue Jinzo, dont la capacité spéciale est de détruire les cartes pièges. Elle avait bien vu, quand elle avait préparé le jeu du garçon pour son duel contre Yugi.

– Je te jure que tu vas le regretter ! s'écria Joey, en jouant sa carte le Guerrier Fusée (Att1500/def1300). A toi, guerrier fusée attaque ses points de vie ! cria le jeune garçon en lançant son monstre à l'attaque.

– Est-ce qu'il a bien fait d'attaquer ? demanda Aimy

– Joey, tu commets une grosse erreur ! s'écria Yugi.

– Oh ! fit Aimy.


Le monstre se lançait à l'attaque, quand Marik/Odion activa l'œil de Ja, sur le monstre de Joey.

– Maintenant que l'œil de Ja est inscrit sur ton monstre, il est sous mon contrôle, et je peux non seulement détourner son attaque, mais aussi la diriger vers l'un de tes monstres, expliqua Marik/Odion. Guerrier-Fusée attaque son Glaive de l'Alligator.

– Je crois que ton plan est voué à l'échec, j'ai aussi une carte face cachée, j'active la boite féerique ! s'écria Joey.

– Le monstre de Joey se cacha dans la boite, et le guerrier-fusée ne pouvait plus l'atteindre. L'attaque de Marik échoua, et Joey se mit à rire, satisfait d'avoir gagné cet échange de coup. Mais ce n'était pas fini !

– Ouf ! fit Aimy en soupirant de soulagement, posant sa main sur son cœur.

– J'ai enfin compris ta stratégie et ton point faible. Tu ne possèdes pas la moindre carte-monstres. Je crois que ton jeu est composé d'une suite de carte pièges ! s'écria Joey.

– Il lui a fallu du temps pour comprendre, le petit … pétochard ! fit Miya en riant.

– Toi ! s'écria Tristan.


Il fit un pas vers elle, Miya se tourna pour le regarder d'un air hautain, de haut en bas, puis fixa son regard dans le sien. Aimy regarda l'un puis l'autre sans savoir quoi dire ou quoi faire. Finalement, Tristan se tourna vers Joey, pour l'encourager. Mais Miya fit un sourire en détournant la tête pour se concentrer sur le duel.

– Je suis Joey Wheeler ! Futur champion de bataille-ville ! Fanfaronne à nouveau Joey.

– Sache tout de même, que tu viens à nouveau de tomber dans l'un de mes pièges. Je possède une carte qui est à la fois, un piège et une carte-monstre. Tu vas la connaissance d'un type de carte, extrêmement rare, et la puissance phénoménale, qu'on appelle les monstres-pièges, s'excita Marik/Odion.

– C'est impossible ! s'écria Joey

– Oh, si ! ajouta Miya avec un sourire en coin.

– Mais pas du tout, Wheeler, et je te garantis, que tu n'échapperas pas à l'incarnation d'Apopis. Cette carte peut être activé comme un piège, mais elle attaque comme un monstre. Je crois que cette carte à elle seule, réfutait votre théorie sur un éventuel point faible.

– Alors c'est vrai ! fit Maï.

– Il faut croire que oui, Maï, mais ce qui m'inquiète le plus, c'est de connaître sa puissance d'attaque, si elle est élevée, alors elle anéantira les points de vie de Joey, fit Yugi.


Aimy tendit le bras, pour prendre la main de Yugi, et la serra doucement, afin de rassurer son ami, même si au fond, c'était sans doute, elle qui avait besoin d'être rassuré. Elle fit un petit sourire à Yugi, en croisant son regard surpris par son geste.


– Je crains que les choses ne fassent qu'empirait Wheeler, j'ai oublié de préciser que tu n'avais pas activé une incarnation d'Apopis, mais trois. Je n'ai plus qu'à te porter le coup de grâce, fit Odion/Marik, alors que ces trois monstres étaient entrain de faire leur entrée en scène.

– J'ai confiance en toi, Joey, tu t'en sortiras ! s'écria Yugi.

– On est tous avec toi, Joey ! ajouta Aimy avec le sourire.


Miya observa les amis de Joey, et elle eut soudain une étrange sensation. Elle se sentait perplexe sur la victoire de Marik/Odion, sans vraiment savoir pourquoi. Est-ce que les encouragements et le lien qu'il a avec ses amis, est suffisant fort pour le porter à la victoire. Mais dans ce cas… Odion avait aussi besoin de ce lien, sauf que Namu/Marik ne pouvait pas lui en donner sans se dévoiler, et elle n'avait pas très envie de l'encourager. Elle jeta un coup d'œil vers Namu/Marik, avant de secouer la tête pour chasser cette pensée, et de se reconcentrer sur le duel.


Joey : 200 – Marik : 4000


– Tu parles, tu parles Wheeler, mais tu n'as pas le dernier mot, pour quelqu'un qui n'a fait que jacasser depuis le début de ce duel, tu es devenu bien silencieux, fit Marik/Odion.

– Peut-être qu'il a compris… qu'il était perdu ! ajouta Miya, sans parvenir à chasser cette étrange sensation, que Joey pouvait encore gagner, peut-être parce qu'elle pensait à Jinzo qui dormait dans son jeu, et qui pouvait changer la situation dans ce duel.

– Trouve une idée ! cria Tristan.

Il lui reste que peu de points de vie, et il doit d'abord penser à se protéger. Quand ce sera son tour, Marik va sans doute lancer ses trois monstres à l'attaque, et Joey devra être prêt, dit Yugi.


Aimy jeta un coup d'œil vers sa sœur, dés qu'on parle d'idées pour un duel, de stratégie, elle pense tout de suite à sa sœur. C'est elle, la duelliste de la famille, la plus douée, la plus forte des deux. Miya est concentrée sur le duel, elle fronce les sourcils, sa sœur ne comprend pas très bien pourquoi. « Son » Marik est entrain de gager, non ?

– C'est dur, je ne vois pas ce qu'il peut faire pour se débarrasser de ses monstres ! fit Serenity inquiète pour son frère.

– Ça va être dur, il faut que Joey trouve un moyen de mettre ses points de vie à l'abri, ajouta Maï.


Aimy regarda à nouveau sa sœur, qui lui fait un étrange signe de la main, elle appelle un mot avec ses doigts en langage des signes.

– J. I. N. Z. O, murmura-t-elle, mais personne ne semblait l'avoir entendu, sauf que Aimy n'avait pas la moindre idée de ce que ça voulait dire.

– Tes chances de l'emporter sont nulles ! dit Marik/Odion.

– Je crois que tu vas être dessus, j'ai encore mon mot à dire ! rectifia Joey.


Il posa alors une carte face cachée sur le terrain, et mit le Glaive de l'Alligator en mode défense. Puis il laissa la main à Marik. Aimy serra un peu plus la main de Yugi, inquiète pour Joey.

– Ça m'a tout l'air d'être une tentative désespérée, dit Marik.

– Ah oui, on verra ! répondit Joey.


Miya savait ce qu'elle jouerait dans le cas de Joey, mais aussi dans le cas d'Odion. Si elle s'était retrouvée à la place de Joey, elle aurait sans doute joué une carte pour absorber l'attaque, et dans le cas d'Odion, une carte pour annuler la carte que pouvait éventuellement jouer Joey.


Marik/Odion lança ses trois monstres à l'attaque, mais Joey sut y répondre avec la carte Bouc Emissaire. Pendant un instant, Aimy soupira de soulagement, puis Marik joua sa carte Brouilleur de Magie, qui firent fondre les petits moutons colorés comme des bonhommes de neige au soleil. Miya, elle aussi, soupira de la lassitude de trouver ce … duel un peu ennuyeux.

– Je suis grillé ! fit Joey.

– Oh, non ! dit Aimy.


Joey se prit donc l'attaque des trois monstres, l'un détruisit son Glaive de l'Alligator, l'autre son Guerrier-Fusée, et puis le dernier s'en prit directement à ses points de vie, il avait maintenant plus que 200 points de vie. Le jeune homme tomba à genoux.

– Joey ! s'écria Serenity.

– Relève-toi, ajouta Yugi.

– Il a presque perdu tout ce qui lui restait, ajouta Tristan

– Tes monstres ont tous étaient laminés, et tu peux tout juste compter sur 200 points de vie. La moindre de mes attaques, te sera fatal.

– Tout n'est pas perdu, Joey ! Tu m'as promis de m'aider à vaincre Marik, et c'est le moment ou jamais, s'écria Yugi.

– Ta fin est proche ! dit Odion/Marik. Quel dommage tu as fourni tant d'efforts pour atteindre la phase finale, et une fois ici, tu perds à genoux. Inutile de te relever, reste à genoux devant moi, cela me plait ! fit Marik/Odion.


Aimy fixa Odion/Marik du regard, elle ne le trouvait vraiment pas gentil avec ce pauvre Joey. Mais elle ne savait pas trop ce qu'elle pouvait faire pour aider Joey. Il avait encore la possibilité de gagner.

– N'abandonne pas, Joey, cria Aimy.

– Tristan, est-ce que Joey a encore des chances de gagner ? demanda Serenity.

– Bien sûr que oui ! répondit ce dernier

– C'est toi qui le dis ! fit Maï. J'ai envie que Joey gagne…


Marik a tous ses points de vie, alors que votre ami en a 200. Il pourrait avoir encore une chance de gagner, s'il … croyait à sa victoire. Mais là… je crois pas qu'il puisse gagner, continua Miya avec un sourire en coin.


Miya secoua la tête, elle était un peu déçue ne pas avoir pu participer à la finale de Bataille-Ville. La jeune femme espérait vraiment qu'il y aurait un autre tournoi, dans lequel, elle pourrait enfin se mesurer à Seto, à Maï…. Et puis à Yugi aussi.

– Je te suggère de déclarer forfait ! dit Marik.

– Pas question, s'écria Maï, en faisant surtout Aimy à côté d'elle. Surtout ne t'avise pas de l'écouter.

– Pourquoi pas !? demanda Joey.

– Parce que si tu es en arrivé là, ce n'était pas en abandonnant à la moindre difficulté. Tu as réussi, parce que tu t'es toujours battu jusqu'au bout. Réfléchis Joey ! répondit Maï.

– Je crois que tu as raison !

– Et maintenant que tu fais partis des finalistes, tu voudrais jeter l'éponge, si tu fais tu ne seras toujours qu'un outsider, et jamais un champion. Et ta sœur ne sera pas prête d'oublier que tu as baissé les bras ! s'écria Maï.


Miya fit un sourire en coin, en se demandant si par le plus grand des hasards, la jeune femme ne serait pas amoureuse de Joey. Elle secoua la tête, voilà qu'elle se mettait à voir l'amour partout comme sa sœur. Désespérant !


Joey, tu peux encore gagner. Je ne connais personne d'aussi fort que toi, tu es mon modèle. Tu me montres l'exemple. Si tu n'avais pas été là, je n'aurais jamais retrouvé la vue. Ce n'est pas parce que tu as payé l'opération, mais parce que tu m'as donné le courage nécessaire. Ensuite après l'opération, tu m'as insufflé la force et la volonté qu'il me manquait pour enlever mes bandages et affronter le monde. Lorsque tout était noir, tu m'as donné la lumière. Je ne t'ai encore jamais vu renoncé alors pourquoi le ferais-tu aujourd'hui ? fit Serenity les larmes aux yeux pour encourager son frère à continuer le duel.

– Merci ! fit Joey, en se relevant. Je parie que tu n'as jamais eu quelqu'un qui t'aimait aussi fort, ajouta le jeune garçon à l'intention de Marik.

– Aimy regarda Marik/Odion, en se disant que c'était impossible qu'il ne puisse pas avoir au moins une personne qui l'aimait. Ce serait vraiment trop triste.

– Joey, tu as toujours réussi à t'en sortir, et je suis sûre que ça va continuer.

– Oui, merci ! fit Joey.

– Alors Wheeler, tu as décidé de rester à genoux, et d'accepter la défaite, ou bien cela ne t'a pas suffi, et tu préfères continuer et prolonger tes souffrances. Tu devrais voir les choses en face et t'avouer vaincu.

– Jamais, je ne vais pas capituler maintenant, parce que si je le fais, je vais décevoir tout ceux qui ont cru et croit encore en moi, à commencer par moi-même. Ils ont raison, j'ai déjà connu bien pire, et je m'en suis toujours tiré ! s'écria Joey. Et Marik, tu croyais que j'allais rester à genoux, c'est que tu me connais mal, car je vais me relever, je suis venue ici dans un seul but, gagner ! Et je n'ai pas l'intention d'échouer, Joey Wheeler est de retour.

– Ouais, bien parlé !

– Aller, Joey ! cria Aimy avec le sourire.


Miya observa Joey s'énervait contre Marik/Odion, on aurait vraiment dit un chien qui aboie parce qu'on lui a piquer son os. Elle a presque envie de rire devant cette déferlante d'aboiements.

– Ce n'était pas toi qui vas m'empêcher de gagner ce tournoi ! s'écria Joey.

– Tu es le meilleur, dit Serenity.

– Et tu sais parler, ajouta Maï.

– Aller Joey ! continua Aimy avec le sourire.

– Merci c'est gentil les amis, mais ne vous en faites pas, je vais gagner, dit Joey.

– C'est incroyable, tu es encore plus nié que tu en as l'air. Tu vas connaitre la défaite et l'humiliation. J'ai hâte de voir quel coup tu vas jouer, fit Marik/Odion.


Aimy remarqua alors que Yugi, n'était plus Yugi, mais qu'il était devenu le Pharaon. Il n'y avait pas beaucoup de différence entre les deux, et pourtant elle remarquait très vite quand l'un était là, ou quand c'était l'autre.

– Sauve le monde ! dit-il d'une voix forte et autoritaire. Les pouvoirs et la puissance sont avec toi.


– Désolé, mais ton plan tombe à l'eau, j'ai promis à Yugi que je ferais tout mon possible pour l'aider à vous empêcher d'atteindre les objectifs tordus que toi et ton armée des pilleurs de l'ombre, vous vous êtes fixés. Et je tiendrais ma promesse en t'éliminant de cette phase finale, c'est compris ! s'écria Joey.


Aimy serra doucement la main du jeune homme. Yami se tourna vers elle, et elle lui sourit affectueusement. Miya observe le duel, quand elle remarque que le jeune homme à une étrange détermination dans le regard, elle ne serait pas surprise qu'il ait une stratégie en tête, et en main.

– C'est parti, je suis prêt ! s'écria Joey. Voyons, j'espère que tu n'as pas oublié de préparer tes bagages, continua le jeune homme.


Il plaça deux cartes faces caches, et mis le chevalier de Landstar (Att500/def1200) en mode défense, puis laissa la main à son adversaire.

– J'espère que tu auras apprécié ton passage éclair dans la phase finale de ce tournoi ! dit Marik/Odion, puis il lança ses monstres à l'attaque.


Miya fronça les sourcils, elle trouvait qu'il n'avait pas anticiper ce que le jeune homme allait faire. Il avait agi un peu précipitamment, est-ce que la détermination de Joey lui avait fait « peur ».

– Tsssss ! fit Miya en secouant la tête, devant cette erreur.

– On se calme, je veux la peau de tes serpents, alors regarde bien ! s'écria Joey.


Il déclencha sa carte magique, Enterrement Loufoque, il expliqua que cette carte lui permettait d'introduire une carte dans le cimetière de son adversaire. Et sa deuxième carte, était la carte piège le Dépouilleur, qui permet de récupérer une carte dans le cimetière de son adversaire. Joey récupéra alors la carte qu'il venait de mettre dans son cimetière : Jinzo (Att2400/def1500).

– Jinzo… Ah mais oui, c'est ce que tu avais dit Miya ! fit Aimy tout contente d'avoir trouvé la solution maintenant qu'elle l'avait sous les yeux.

– Hein ! fit Yami, en regardant la seconde sœur qui se trouvait dans son coin.


Miya, de son côté, leva les yeux au ciel, en secouant la tête d'un air dépité, sa sœur, elle est exaspérante parfois. La jeune fille lança un regard noir vers Yami, le défia de dire quoique ce soit à ce sujet. Et puis ce n'était pas comme si elle avait aidé Joey à gagner.

– Oh non ! Le monstre qu'il vient de faire entrer sur le terrain, est puissant !

– C'est juste, et je n'ai pas oublié que tes serpents hideux appartiennent à un type spécial de monstres, qui en fait aussi des cartes pièges. Ce qui veut dire que tes créatures possèdent tous les points forts d'une carte piège, mais aussi ses points faibles. Grâce à ses pouvoirs spéciaux, Jinzo peut détruire des cartes pièges, expliqua Joey.


Joey détruisit donc les trois monstres en une seule attaque, il était vraiment très fort, pensa Aimy avec le sourire. De son côté, Miya sentit le regard de Marik sur elle. Pourtant ce n'était pas comme si elle avait empêché Odion de gagner ce duel. Elle tourna la tête vers lui, et le fusilla aussi du regard.

– Bravo Joey ! cria Aimy

– Bien joué, ajouta Serenity.

– Continue comme ça, Joey ! ajouta Maï.

– Oui, Joey semble enfin se servir de ce qu'il a appris lors de ses précédents duels ! fit Yami.

– Alors, Marik, je suppose que tu ne vas plus me prendre pour un amateur, s'écria Joey.

– Je n'en ai pas fini avec toi. Je dispose toujours de tous mes points de vie ! s'énerva Marik/Odion.

– Profites-en, ça ne durera pas longtemps, avec mon ami Jinzo à mes côtés, je crois que tes cartes pièges, vont être reléguer aux oubliettes.


En effet, Miya était d'accord avec lui. La jeune fille ne connaissait pas assez bien le jeu de Odion pour savoir s'il y avait vraiment « que » des cartes pièges, ou s'il avait quand même la chance de pouvoir jouer autre chose. Elle doutait quand même de sa victoire, dés le duel fini, il faut qu'elle parle avec Marik, le vrai, pour comprendre, pour avoir des réponses à ses nombreuses questions.

– Génial ! s'écria Tristan.

– Joey, c'est super ! ajouta Téa.

– Je savais que t'en sortirait, montre-lui de quoi tu es capable ! fit Maï.


Joey piocha une carte pour jouer son tour, il posa le guerrier de combat (Att700/def1000) en mode attaque, et lança ses trois monstres à l'assaut de Marik/Odion. Ce dernier était sans défense, sans ses cartes pièges, et ses points de vie tombèrent à 400. (L'attaque de Jinzo 2400 + Landstar 500 + Guerrier de combat 700).


Joey : 200 – Marik : 400


– Génial, Marik ne possède plus que 400 points de vie, dit Téa.

– J'ai bien fait de lui remonter le moral, ajouta Maï.

– Tu es le meilleur, Joey, achève ce type ! s'écria Tristan.

– Tu es un champion, Joey, je le savais, termina Serenity.

– On ne sent plus aussi fier, maintenant ! dit Joey.

– Tu peux toujours m'attaquer, tu ne gagneras pas ! Souviens-toi, je peux encore compter sur ma carte, le temple des rois, ses pouvoirs sont anciens et si puissants que rien ni personne ne les arrêtera ! Tu auras l'honneur de faire face à cette force ancestrale. Annonça Marik.


Aimy serra doucement la main de Yami, elle voyait bien son air inquiet, elle lui sourit pour le rassurer. Elle voulait faire de son mieux pour aider Yami, et Yugi, et soutenir Joey dans ce combat contre Marik. Mais est-ce que cela voulait forcément dire qu'elle devait aussi être contre sa sœur ?

– Ton espèce de cabanon ne me fait pas peur ! Je voyais bien qu'avec toi, j'aurais du mal à arracher la victoire facilement, mais fais-moi confiance j'y arriverais quand même. Je suis prêt à encaisser les coups, et à riposter immédiatement ! dit Joey avec force et conviction.


Ce fut au tour de Marik de jouer, ce dernier piocha sa carte, et la posa sur son disque de duel, c'était les Epées de Lumière Révélatrice.

– Que font-elles ces épées ? demanda Aimy.

– Les épées de Marik, vont immobiliser les monstres de Joey pendant les trois prochains tours, répondit Maï.

– Mais Joey, peut toujours gagner, non ? demanda Téa

– J'espère que oui, mais sans pouvoir attaquer la tâche s'annonce difficile ! répondit Maï.

– C'est exact, mais Joey a le droit de sacrifier des monstres afin d'en invoquer des plus puissants, et même si son Jinzo ne peut pas attaquer, ses pouvoirs spéciaux, eux, non pas étaient annulés, cela veut dire que Marik devra se passer de ses cartes pièges, expliqua Yami.


En tout cas, cela répondait à la question de Miya, Odion avait bien d'autres cartes en main que des cartes pièges, donc toute chance de victoire n'était pas encore annulée. Il avait encore une chance.


Ce fut au tour de Joey, ce dernier sacrifia son guerrier de combat pour faire appel au Pécheur Légendaire (Att1850/def1600), qui était plus puissant. Puis il mit ces trois monstres en mode défense, et laissa la main à Marik.


Odion piocha une nouvelle carte, et en voyant sa tête, Miya comprend tout de suite ce qu'il vient de tirer. Elle se retourna vivement vers Namu. Non mais à quoi il joue cet idiot. Il met cette carte dans le jeu d'Odion. Elle ne sait pas très bien ce qu'il fabrique. Est-ce que c'est la vraie carte ? Sans doute pas. Alors jouer avec une fausse. Sans vraiment savoir pourquoi, elle sait que ce n'est pas bon du tout. C'est même très mauvais, on ne triche pas avec la force des Dieux. Si Odion joue cette carte, il a perdu.

– Hé Marik ! s'écria Joey.

– Je pose cette carte face cachée, dit Marik/Odion en joignant le geste à la parole, et la prochaine carte que je vais jouer sera l'instrument de ta destruction.

– Il se passe quelque chose de bizarre, là-haut. Observez, Marik, il a l'air terrifié ! fit remarquer Téa.


Aimy observa le visage de Yami, il a l'air si concentré, qu'elle n'ose même pas lui parler. Elle voit, elle aussi, qu'il y a un souci. Marik semble en effet, très inquiet, mais pourquoi. La jeune fille décide de s'avancer vers sa sœur, si quelqu'un à la réponse, c'est elle. Elle a toujours les réponses.

– Qu'est-ce qui se passe ? Demanda-t-elle doucement.

– Il vient de tirer sa carte de Dieu, répondit Miya.

– Sa carte de Dieu ? Et c'est mauvais ?

– Aimy ! Sois prudente d'accord, des pouvoirs antiques sont à l'œuvre.

– Hein ? fit Aimy qui ne comprenait rien du tout à ce qu'elle était entrain de dire.

– Il ne peut pas contrôler cette carte.

– Contrôler une carte ! Je ne comprends rien de ce que tu racontes.

– Ton ami, Joey, va gagner ce duel. Mais les choses ne sont pas si simples, Marik n'est pas…

– Qu'est-ce que ça veut dire ? demanda Aimy.


Elle fixa sa sœur du regard, qui elle observait intensément le duel. Il venait de placer le Dragon ailé de Ra, enfin une fausse carte dans le coffre du temple des rois. Aimy observait sa sœur, elle avait même air concentré que Yami, elle n'osa même pas lui parler non plus. Elle revint timidement vers le groupe d'amis, et glissa sa main dans celle de Yami, en tremblant légèrement.


Ce fut donc à Joey de jouer, il ramena un monstre de son cimetière grâce à la carte Renaissance du monstre, puis il fait revenir le Glaive de l'Alligator, mais il ne resta pas longtemps sur le terrain, puis qu'il le sacrifia ainsi que le Chevalier de Landstar pour invoquer la Reine de Insectes (Att2200/def2400).

– Regardez-moi ça, Joey est parvenu à invoquer tous les monstres qu'il a gagné au cours de ce tournoi, dit Maï

– Oui, il faut reconnaître que Joey a beaucoup appris depuis qu'il a commencé à livrer des duels à Bataille-ville.

– Encore un tour, et le pouvoir de tes épées de lumière révélatrice aura disparu, et plus rien ne retiendra mes monstres, et comme tu n'as pas de barrière de protection, tu es condamné, fit Joey, sûr de lui.

– Tu crois pouvoir me battre parce que tu as acquis deux ou trois monstres puissants, tant de naïveté m'exaspère, je suis sur le point de faire appel à une créature que tu es incapable de détruire. Pendant que tes monstres étaient pris au piège par mes épées de lumière révélatrice, j'ai eu le temps de préparer la venue de ma créature ancestrale, et j'ai décidé de confier à cette entité mystique toute puissante la garde du temple sacré des rois, elle aura la tâche de protéger ce sanctuaire, ainsi que tous les trésors et secrets qu'il recèle, fit Marik/Odion.

– J'ai rien compris, tu peux faire un résumé ! s'écria Joey.

– Tu n'as aucune chance, je vais te laminer ! fit Marik.


Il joua alors la carte de la coupe de l'âme scellée, et avec la carte du sceau de Selket.

– Alors quand ces cartes sont jouées ensemble avec le temple des rois, elle réveille une créature qui sommeille depuis des temps immémoriaux, une créature comme tu n'en as jamais vu.

– Il s'agit de sa carte de Dieu ? demanda Aimy, même si elle ne savait pas du tout ce qu'était cette carte.

– Hein ! répondit Yami en la regardant surpris.

– Et bien, oui il la tirait au tour d'avant, je crois que c'est ce qu'il a mis dans la boite du temple, fit Aimy, en serrant la main de Yami.


Yami serra aussi la main de la jeune fille, et elle posa son regard sur leurs mains jointes, puis leva la tête vers le jeune garçon, en rougissant comme une tomate. Elle venait de se rendre compte qu'elle tenait la main du jeune garçon depuis le début du duel, ou presque.

– Pardon ! fit-elle toute timide.

– Ce n'est rien, dit Yami, avant de se reconcentrer sur le duel.


La jeune fille lui lâcha la main, presque à regret, elle aurait aimé sentir sa chaleur contre elle, un peu plus longtemps. Aimy croisa alors le regard de Téa, qui la regardait étrangement, est-ce qu'elle était aussi amoureuse de Yugi. Woé, pensa soudain Aimy, elle avait dit « aussi », non ? ça veut dire qu'elle était amoureuse de Yugi ? de Yami ? des deux ?

– Oh, grand Gardien du Temple, répond à mon appel. Maintenant j'invoque le tout puissant Selket, le monstre divin.


Une créature vraiment pas très jolie avec plein de dents apparut sur le terrain de duel. Autant dire que la jeune fille n'était pas très rassurée. Elle tendit la main pour prendre celle de Yami, mais suspendit son geste, avant de fermer le point contre sa poitrine.

– Cette créature est minuscule et inoffensive comparée à ce qui se cache à l'intérieur du temple, annonça Marik/Odion.

– Alors dis-moi, Marik ! Quelle est cette chose si terrifiante qui fait la sieste dans le temple ? demanda Joey.

– L'Arche sacrée du temple, contient ma carte de Dieu Egyptien : Le dragon ailé de Râ ! s'écria Marik/Odion.


Miya sentit bien ce vent de panique sur l'ensemble du terrain de duel, et dans les groupies de Joey, elle remarqua même le visage crispé de Seto. Mais ils n'avaient guère à être inquiets, après tout c'était une fausse carte, qui se trouvait dans le temple. Aimy aussi la sentit, et même que ça n'allait pas du tout. Elle avait l'impression d'avoir l'estomac qui faisait le grand huit.


~ Yu-Gi-Oh Fan ~

Pages : 1 2 3